Dimanche, 4 decembre 2022 00:36:35

« Israël ne fournira pas d’armes à l’Ukraine », a affirmé le ministre de la Défense de l’État hébreu. Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, Israël entretient un jeu d’équilibriste, afin de préserver sa relation avec la Russie. Mais cette position évolue de plus en plus.

 

« Notre politique à l'égard de l'Ukraine ne changera pas. Nous continuerons à soutenir l'Occident et à nous tenir à ses côtés, nous ne fournirons pas de systèmes d'armement à l'Ukraine », a affirmé ce mercredi le ministre de la Défense israélien, Benny Gantz, deux jours après une mise en garde de Moscou contre la fourniture d’armement israélien à Kiev. Une information confirmée par une source bien informée qui précise qu'aucune arme « offensive » ne sera livrée à Kiev.

En revanche, confie cette même source, l’État hébreu compte bel et bien soutenir les Ukrainiens en leur apportant son savoir-faire en matière de défense. Kiev bénéficiera donc d’armes défensives « made in Israël », des armes antidrones, selon nos informations.

Le ministre de la Défense israélien évoque uniquement un « early warning system ». Autrement dit, « des moyens pour prévenir rapidement la population ukrainienne en cas de menace aérienne ».

 

« Changement de paradigme »

Pourquoi Israël s’implique davantage dans cette guerre, aux côtés des Ukrainiens ? « Parce que nous sommes face à une évolution du conflit, explique cette même source. Il y a eu un changement de paradigme. » En effet, le recours de Moscou à des drones kamikazes iraniens pour attaquer l’Ukraine irrite Israël.

L’État hébreu, dont l'Iran est l'ennemi juré, considère la République islamique comme une menace globale sur de nombreux dossiers comme le nucléaire, l’armement balistique ou les milices déstabilisatrices déployées au Moyen-Orient. Les Israéliens estiment donc qu’il faut lutter contre Téhéran sur tous les fronts, y compris en Ukraine.

 

Sami Boukhelifa/RFI

 

Les vidéos du Jour