Samedi, 3 decembre 2022 23:17:31

La police britannique s'est excusée et a versé 10 000 £ de dommages et intérêts à une évangéliste chrétienne qu'elle a arrêtée à tort à plusieurs reprises à Londres.

La police métropolitaine a admis qu'elle était "en dessous des normes" dans une récente lettre à Hatun Tash, 40 ans, après l'avoir arrêtée deux fois pour avoir prêché au Speakers 'Corner à Hyde Park à Londres, selon le Christian Legal Center .

"Je voudrais profiter de cette occasion pour vous présenter mes excuses pour la détresse que vous avez subie à la suite de ces incidents", a écrit Andy O'Donnell, de l'Unité des actions civiles de la Direction de la police métropolitaine des normes professionnelles. "J'espère que le règlement de cette réclamation et cette reconnaissance de l'impact de ce qui s'est passé vous permettront de mettre ces incidents derrière vous."

 

Tash a répondu : "Je suis très préoccupé par l'approche que la police a adoptée au Speakers' Corner. La police m'a à plusieurs reprises privé de mes droits et m'a dit qu'elle ne pouvait pas me protéger parce qu'elle ne voulait pas offenser un certain groupe de personnes, ce qui a été très troublant."
 
Comme l' a rapporté CBN News , la plupart des dimanches, Tash pouvait être trouvé sur la place proclamant l'Évangile de Jésus-Christ à quiconque voulait l'écouter. En tant qu'ancienne musulmane, elle voulait surtout engager les musulmans et les conduire au Christ.

En tant que directeur du ministère Defend Christ Critique Islam (DCCI), Tash pouvait être trouvé sur la place avec une Bible dans une main et un Coran dans l'autre, défiant souvent la religion islamique. 

Mais l'année dernière, elle a été victime d'une attaque hostile par un homme armé d'un couteau, vêtu de noir et portant un masque facial. Il lui a lacéré le visage et la gorge, la faisant s'effondrer avec du sang coulant sur son visage alors qu'il s'enfuyait. 

Tash pense que l'agresseur avait l'intention de la tuer, et même s'il reste non identifié, elle pense qu'il était musulman.

Elle dit également que le manque de protection policière est en partie à blâmer pour l'attaque. Selon le Christian Legal Center, la police n'a procédé à aucune arrestation suite à son agression.

"L'inaction de la police a conduit à ce qui m'est arrivé hier", a déclaré Tash à l'époque. "Dans le passé, ils considéraient qu'il était plus facile de m'éloigner que de faire face à des personnes qui m'intimidaient et me menaçaient. Mon agresseur n'avait même pas peur de la police car il l'a fait juste devant eux. C'est déchirant que nous vivions dans une société où la police ne veut pas arrêter un musulman de peur d'être traité d'« islamophobe ».

Le Christian Legal Center dit que Hatun a été arrêté à deux reprises, accusé de "violer la paix" pour avoir prêché l'évangile. Elle a été détenue pendant la nuit. 

Elle a contesté les deux arrestations au motif "d'arrestation injustifiée et d'emprisonnement illégal". Ses avocats ont déclaré qu'il était "assez clair" qu'elle n'aurait pas dû être arrêtée.

Le groupe soutient également que les forces de l'ordre britanniques "appliquent la charia par la porte dérobée".

"Hatun est bien connue au Speakers' Corner mais c'est elle qui a été à plusieurs reprises réduite au silence ou renvoyée par la police parce qu'elle conteste l'idéologie religieuse de l'islam", a déclaré Andrea Williams, directrice générale du Christian Legal Center. "Non satisfaite de l'avoir chassée du Speakers' Corner, une tentative d'assassinat a été faite pour laquelle il n'y a toujours pas eu d'arrestation."

"Si Hatun est réduit au silence par la violence au Speakers' Corner, nous sommes tous réduits au silence", a-t-elle ajouté.  

Williams félicite la police d'avoir reconnu ses actes répréhensibles et d'avoir payé à Tash 10 000 livres sterling de dommages et intérêts, soit environ 11 300 dollars américains. 

"Ce versement à Hatun est un rare aveu de la part de la police qu'elle s'est trompée", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Pendant ce temps, Tash appelle la police à faire plus pour protéger les chrétiens et la liberté d'expression au Speakers' Corner.

"Je crois que Jésus-Christ est la bonne nouvelle pour les musulmans, la police et le monde. La police doit protéger mes droits lorsque j'annonce cette bonne nouvelle aux autres. J'espère que de nombreux musulmans croiront en Jésus", a-t-elle déclaré.

"Il faut faire plus pour traiter correctement la violence et l'intimidation islamiques au Speakers' Corner. Nous ne vivons pas au Pakistan, nous ne vivons pas en Arabie saoudite. Je suis chrétien et par défaut, je crois que Mahomet est un faux prophète. . Je devrais être autorisé à dire cela au Royaume-Uni sans être poignardé ou arrêté à plusieurs reprises », a poursuivi Tash.

CBN News

 

La vidéo de la Semaine