Dimanche, 4 decembre 2022 00:27:19

L’ancien évêque de Hong Kong, le cardinal Zen, âgé de 90 ans, et ses cinq co-accusés, parmi lesquels plusieurs personnalités importantes de la société civile, ont été jugés coupables et condamnés à une amende ce vendredi matin 25 novembre. La raison : une faute administrative liée à un fonds qu’ils avaient créé pour soutenir les manifestants arrêtés pendant le grand mouvement de révolte de l’été 2019.

Le verdict : coupable. La sentence : 4 000 dollars hongkongais d’amende par personne, soit un peu moins de 500 euros. La décision est tombée sans surprise dans la cour du tribunal de West Kowloon vendredi matin. Les tribunaux sont en mode punitif depuis les émeutes de 2019 et il est désormais extrêmement rare que le gouvernement perde ses procès.

Un dialogue de sourds

Surtout quand, comme dans ce cas-ci, ce sont des personnalités charismatiques qui se trouvent dans le box des accusés. Car aux côtés du vieux cardinal Zen de 90 ans, se trouvait la célèbre avocate des droits de l’homme, Margaret Ng, 74 ans ; l’ancienne députée Cyd Ho, 68 ans, récemment sortie de prison ; l’éminent sociologue Hui Po-keung, 62 ans, qui avait été arrêté à l’aéroport en mai alors qu’il s’apprêtait à prendre un nouveau poste universitaire en Italie ; et la star de canto-pop et icône de la communauté LGBT, Denise Ho, 45 ans, une des rares artistes de Hong Kong engagée publiquement dans le mouvement pro-démocratie.

Leur crime : ne pas avoir enregistré dans les délais impartis l’association qu’ils avaient montée pour aider les manifestants arrêtés, sauf que l’association en question était un fonds, un statut qui ne requiert pas d’être enregistré. Autant dire que les neuf jours de procès ne furent qu’un dialogue de sourds.

 

Florence de Changy /rfi

 

La vidéo de la Semaine