Samedi, 3 decembre 2022 23:18:22

C'est "l'attaque la plus massive" contre l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe, selon les autorités. Les sirènes antiaériennes ont retenti partout dans le pays, ce mardi après-midi, comme le montre une application officielle de défense anti-aérienne. En tout, "plus de 100 missiles" se sont abattus sur plusieurs villes et régions, touchant des infrastructures critiques, a estimé la Défense ukrainienne. 

Peu avant 15 h 30 (14 h 30 à Paris), la capitale Kiev, ainsi que la deuxième plus grande ville ukrainienne, Kharkiv (au nord-est du pays) et Lviv (à l'ouest), ont été touchées par des "attaques" au missile. Celles-ci, qui interviennent quelques jours après l'humiliante retraite des troupes russes de Kherson, et en plein sommet du G20, ont aussi touché plusieurs autres régions ukrainiennes, frappant des infrastructures essentielles, provoquant des coupures d'électricité, selon les autorités locales et régionales. Une situation jugée "critique" par la présidence ukrainienne. 

Volodymyr Zelensky a d'ailleurs réagi dans une allocation vidéo, exhortant les Ukrainiens à "rester à l'abri", prévenant que "les heures à venir vont être sombres". Une intervention qui retenti également à l'international, l'Ukraine demandant une "réaction de principe" de la part des pays du G20 suite à ces attaques, a écrit sur Twitter le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba.

Le pays plongé dans le noir

Deux immeubles résidentiels de Kiev, dans le district de Petchersk, ont ainsi été touchés dans la première frappe sur la capitale ukrainienne en un mois. "Plusieurs missiles ont été abattus par la défense antiaérienne au-dessus de Kiev", a affirmé Vitaly Klitschko, le maire de la capitale ukrainienne, sur Telegram, ajoutant cette attaque, qui a fait au moins un mort, a privé "au moins" la moitié des habitants de la capitale d'électricité.  

Dans le nord-est, une "attaque au missile" s'est déroulée dans "le district d'Industrialniï à Kharkiv", a indiqué sur Telegram Igor Terekhov, maire de Kharkiv, qui subit aussi des coupures d'électricité. Et dans l'ouest, "des explosions se font entendre à Lviv. Restez tous à l'abri !", a exhorté sur Telegram son homologue de Lviv, Andriï Sadovy, qui a précisé qu'"une partie de la ville (était) sans électricité". Le métro y est notamment "à l'arrêt". 

À Rivné (ouest), le maire, Oleksandre Tretyak a rapporté sur les réseaux sociaux "une frappe sur un site essentiel", sans donner plus de détails. "La ville est en partie sans électricité", a-t-il déploré. Même situation dans la ville de Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, où la mairie a déploré "une frappe sur une infrastructure critique près de (la ville)". Khmelnytskiï, dans le centre, a aussi été touché par "deux frappes", a annoncé le gouverneur régional, Serguï Gamaliï. 

Des interruptions volontaires d'électricité ont aussi été mises en place dans la région de Soumy, frontalière de la Russie, selon le gouverneur régional Dmytro Jyvytskiï, pour préserver le réseau.

tf1

 

 

La vidéo de la Semaine