Dimanche, 4 decembre 2022 00:27:48

Ce samedi 12 novembre, la presse russe rapporte la prochaine naissance d’une nouvelle société militaire privée. Elle agit cette fois-ci au nom de l’Église orthodoxe russe. Tout paradoxal que cela puisse paraître, cela s’inscrit dans la lignée d’une instrumentalisation de plus en plus forte de la religion par la propagande russe.

 

Fondée en 2017 à Saint-Pétersbourg, l’organisation « Croix de Saint-André » n’était au départ qu'un « simple » centre d’entraînement paramilitaire, encadré par des anciens des forces spéciales, et soutenu par l’Église orthodoxe russe.

Mais ce samedi 12 novembre, l’organisation a annoncé souhaiter former des « bataillons de volontaires » qui seront amenés à participer à la guerre en Ukraine. Dans les faits, cela signifie la naissance de la première société militaire privée religieuse de Russie. Le concept semble complètement anachronique, il est pourtant presque logique, au vu de la place de plus en plus importante que prennent l’Église orthodoxe et la dimension religieuse dans la propagande de guerre russe.

« Guerre de religion »

L’idée d’une « guerre de religion » contre des Ukrainiens qui, en plus d’être nazis, seraient également « satanistes », a longtemps été cantonnée aux marges les plus extrêmes du discours public en Russie. Mais ces dernières semaines, il s’est diffusé, puis imposé dans les médias grand public et dans les paroles de certains officiels comme l’ancien Premier ministre Dmitri Medvedev.

 

En général, ce concept est associé à des considérations sur l’Occident décadent et anti-religieux, la destruction des « valeurs traditionnelles ». C’est dans une véritable guerre de civilisations que s’imaginent maintenant les propagandistes russes, une guerre pour « désataniser » l’Ukraine.

 

rfi

 

La vidéo de la Semaine