Des bombardiers chinois et russes ont volé ensemble, ce mardi 24 mai, à proximité du territoire japonais, a dénoncé le ministre de la Défense Nobuo Kishi, précisant que Tokyo avait officiellement protesté contre Pékin et Moscou, exprimant ses « graves inquiétudes ».

« Deux bombardiers chinois ont rejoint deux bombardiers russes en mer du Japon et ont effectué un vol groupé vers la mer de Chine orientale », a déclaré M. Kishi à la presse. Après quoi quatre avions au total ont ainsi « opéré un vol groupé de la mer de Chine orientale à l'océan Pacifique », a-t-il ajouté. Un avion russe de surveillance et de renseignement a par ailleurs volé mardi au nord de l'île japonaise septentrionale d'Hokkaido jusqu'à la péninsule de Noto (centre), a poursuivi M. Kishi, qualifiant ces agissements de particulièrement « provocateurs » en ce jour particulier.

Ces vols sino-russes sont en effet survenus alors que se tenait, dans la capitale japonaise, un sommet du « Quad », alliance informelle rassemblant les dirigeants des États-Unis, du Japon, de l'Australie et de l'Inde.

RFI

 

Les vidéos du Jour