Liloba, c’est peut-être une solution aux épineuses questions de vol et duplication des clés de contact des véhicules. Deux actes de vandalisme très répandus en République Démocratique du Congo et dans toute l’Afrique.

L’ingénieur congolais Ferawi Mabla vient de créer  « Liloba », une application mobile capable de démarrer un véhicule par la voix du conducteur ou du propriétaire. Une innovation qui confirme encore une fois le progrès rapide et passionnant de la technologie.

D’où est venue l’idée de créer Liloba ?

Tout part d’une observation selon laquelle des  propriétaires et conducteurs des véhicules  congolais, et africains en général, sont souvent victimes du vol ou de la duplication des clés de contact. Selon Ferawi Mabla, ces pratiques démontrent clairement le manque d’une bonne mesure de sécurité pour ces engins qui représentent une valeur financière importante.

« Liloba  est le nom du logiciel que j’ai programmé à travers mon ordinateur. Ce logiciel est une valeur ajoutée pour tous les conducteurs. Désormais, plus question de duplication des clés des véhicules »

Tirés du lingala, une langue parlée dans la partie ouest de la République Démocratique du Congo, « Liloba » qui signifie « Parole » en français est facile à utiliser. Selon son créateur, son utilisation passe simplement par l’installation du logiciel dans le téléphone du conducteur.

« Ce logiciel est simple à utiliser. Il suffit de bien installer le petit robot dans le véhicule et le logiciel dans le Smartphone. Ce robot émet le signal avec liloba. Le clic sur la mention « allumé » renvoi directement au démarrage tandis que le clic sur mention « stop » éteint le véhicule. Vous pouvez aussi démarrer le véhicule par la voix. Vous devez, au départ, l’installer sur votre téléphone et votre véhicule et, en cas de perte de la clé de contact, votre voix fera démarrer la voiture »

Qui est Ferawi Mabla ?

Né le 6 septembre 1993 dans la banlieue de Kutu, dans la partie Ouest de la RD Congo, Ferawi Mabla Bobina effectue ses études primaires à l’école Marimba. Après des études en latin et philosophie, ce passionné de la technologie s’est inscrit à l’université de Kinshasa où il décroche son diplôme de licence avec la mention distinction. Ces prouesses lui ont permis d’être retenu comme enseignant des cours de réseaux informatiques, intelligence artificielle et système expert au sein de cette institution de l’Etat Congolais.

En décembre dernier, Ferawia, grâce à son logiciel Liloba, figurait parmi les 10 lauréats au Master Class de l’inventeur et de l’innovateur congolais. Un concours du gouvernement congolais par le truchement du ministère de l’Industrie et de la Recherche scientifique visant à financer les projets des chercheurs congolais dans différents domaines comme la cosmétique, les nouvelles technologies, la santé, l’environnement et l’automobile.

« J’ai gagné le master class des innovateurs congolais, un concours piloté par le gouvernement réunissant 100 inventeurs. Je suis parmi les 10 retenus. J’ai reçu le prix des mains du Premier ministre sylvestre Ilunga Ilunkamba », se réjouit-il

Par ailleurs, l’ingénieur congolais Ferawi reste déterminé à faire d’autres innovations pour le rayonnement de son pays dans le domaine technologique.

« Aussi petit soit l’impact de l’action que nous allons entreprendre, elle reste importante pour atteindre un seul but : le changement. Faisons du Congo un modèle technologique. L’ingénierie congolaise concurrence le monde(…) Oui je le crois, il est temps que nous nous explosions ».