Jeudi, 13 aout 2020 16:47:30

Alors que la pandémie de Covid-19 pourrait faire basculer 100 millions de personnes dans l’extrême pauvreté selon l’ONU, le Fonds monétaire international s’inquiète d’une possible augmentation « systémique » de la pauvreté aux États-Unis. Une étude montre que, déjà, beaucoup de résidents ont du mal à boucler leurs fins de mois.

Près d’un Américain sur six n’a pas pu payer son loyer en juin. Et près d’un sur trois est inquiet pour l’échéance de juillet. Telles sont les inquiétantes conclusions d’une enquête réalisée par le Bureau américain des statistiques. La pandémie de Covid-19 a mis en lumière « la fragilité de notre monde », a déclaré le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres ce samedi 18 juillet. Et la situation aux États-Unis tend à le prouver.

Le taux de chômage inquiète

Outre une crise sanitaire meurtrière, le pays doit aussi faire face à une crise économique difficile. Selon le Bureau du recensement, environ la moitié des Américains ont vu leur salaire diminuer depuis la mise en place mesures massives de confinement. Le taux de chômage a également explosé. Certes, il redescend lentement et de manière continue depuis avril. Néanmoins, en juin, il dépassait encore les 11% alors qu’il tournait autour des 3,5% en début d’année.

Certains indicateurs montrent des signes de reprise : malgré les difficultés financières de certains, la consommation, moteur de la croissance américaine, est repartie à la hausse. Les ventes de détail ont augmenté de 7,5% en juin par exemple. Mais, à l’horizon, les nuages s’amoncellent de nouveau. Le nombre de cas de Covid-19 est à la hausse dans près de 40 des 50 États. Et la Californie a mis en place des restrictions. Un analyste estime que les nouvelles inscriptions au chômage pourraient augmenter la semaine prochaine.

RFI