La mort d'un Palestinien autiste il y a 8 jours, tué par erreur par un policier israélien à Jérusalem est une « tragédie », a affirmé ce dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en offrant ses condoléances à la famille endeuillée. 

Iyad Hallak, un Palestinien de 32 ans atteint d'autisme, avait été abattu le 30 mai dernier dans la Vieille ville de Jérusalem par la police israélienne qui le pensait à tort armé. Des milliers de personnes se sont massées pour les funérailles du jeune homme tandis que le mot-dièse #PalestinianLivesMatter faisait écho sur les réseaux sociaux aux manifestations contre la violence policière et le racisme aux États-Unis.

« Ce qui s'est passé avec Iyad Hallak est une tragédie, c'est un homme avec un handicap, l'autisme, et qui était soupçonné, nous le savons à tort, d'être un terroriste dans un endroit très sensible », a déclaré Benyamin Netanyahu, huit jours après l'événement.

« Nous présentons toutes nos condoléances à la famille, je pense que ce sentiment est partagé par l'ensemble du public israélien, ainsi que par l'ensemble du gouvernement israélien », a-t-il ajouté, disant attendre le résultat d'une enquête sur ce décès.

Le grand rabbin de Jérusalem et Yehudah Glick, un ancien député de droite qui milite pour accroître la présence juive sur l'esplanade des Mosquées, connue des Juifs sous le nom de Mont du Temple, ont présenté leurs condoléances en personne à la famille. Mais Yehudah Glick, qui avait survécu à une tentative d'assassinat en 2014 pour ses activités à Jérusalem, a été attaqué en sortant de la tente de deuil de la famille Hallak dans ce qu'il a décrit comme un « lynchage meurtrier » et a été légèrement blessé.

La police a arrêté une personne dans le cadre de cette attaque et l'a remise en résidence surveillée pendant que l'enquête se poursuivait. La mort tragique d'Iyad Hallak « ne justifie pas l'attaque sauvage » contre Yehudah Glick, a soutenu dimanche le Premier ministre.

AFP