“Les croisades reprendront”, “Charles Martel sauve nous”. À deux jours du début du ramadan, des tags racistes découverts dimanche sur les murs d'un centre culturel islamique de Rennes, dans l'ouest de la France, ont provoqué un concert de condamnations.