Le vice-président Pence ne s’opposera pas à la certification de la victoire de Biden: «Nous ne concéderons jamais la défaite», dit Donald Trump
REUTERS

« Nous n’abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais », a lancé le président républicain devant ses partisans réunis à Washington, la Maison Blanche en toile de fond, reprenant contre toute évidence ses accusations de fraudes.

« Nous avons remporté cette élection, et nous l’avons remportée largement », a-t-il martelé, alors que les élus des deux chambres doivent se retrouver pour enregistrer formellement le vote de 306 grands électeurs en faveur de Joe Biden contre 232 pour lui.

Certains parlementaires républicains solidaires de sa croisade ont promis d’exprimer des objections mais ils ne devraient pas faire dérailler la procédure, la dernière avant l’investiture du démocrate le 20 janvier, car une partie des élus conservateurs ne les suivront pas.

« Il y a tellement de républicains faibles », ils sont « pitoyables », a commenté le milliardaire new-yorkais.

 

Dernier espoir pour Donald Trump : que son loyal vice-président Mike Pence, qui doit présider la séance, refuse de prononcer la victoire de Joe Biden.

« Si Mike Pence fait la bonne chose, nous gagnons l’élection », a-t-il assuré. « S’il ne le fait pas, ce sera une triste journée pour notre pays », a-t-il ajouté, laissant entendre qu’il doutait de l’attitude de son numéro deux. « Je serai très déçu ».

Le rôle de Mike Pence est strictement protocolaire : il doit « ouvrir » les certificats des résultats dans chaque Etat et seuls les élus peuvent les contester.

Face à une foule totalement acquise à sa cause, Donald Trump a déroulé ses accusations contre les élections dans plusieurs Etats contestés, qui ont pourtant été rejetés par les tribunaux, les autorités électorales locales et même Bill Barr, son ministre de la Justice jusqu’à Noël.

« Comment un pays peut-il être gouverné par un président illégitime ? », a-t-il interrogé.

Le vice-président Pence ne s’opposera pas à la certification de la victoire de Biden

Le vice-président américain Mike Pence a fait savoir qu’il ne s’opposerait pas à la certification mercredi de la victoire de Joe Biden à la présidentielle, s’abritant derrière les « contraintes » de la Constitution.

Il a présenté ses arguments dans un courrier publié juste avant l’ouverture d’une séance extraordinaire du Congrès destinée à enregistrer officiellement les résultats de la présidentielle du 3 novembre.

Le président Donald Trump, qui refuse de concéder sa défaite, a demandé à plusieurs reprises à Mike Pence, qui préside cette séance, d’en profiter pour refuser de reconnaître la victoire du démocrate.

Mais, selon la Constitution, son rôle est strictement protocolaire : il consiste à « ouvrir » les certificats envoyés par chacun des 50 Etats pour transmettre les votes de leurs grands électeurs. Seuls les élus peuvent contester les résultats.

Des fidèles de Donald Trump l’ont fait peu après l’ouverture de la séance. Un élu de la Chambre des représentants et un sénateur ont exprimé par écrit leurs objections aux résultats en Arizona.

Conformément aux règles en vigueur, les parlementaires se sont immédiatement retirés dans leurs chambres respectives pour en débattre pendant au maximum deux heures. Ils voteront ensuite à la majorité simple.

Il faudrait que les objections soient adoptées dans les deux enceintes pour être retenues, ce qui compte-tenu de la majorité démocrate à la Chambre des représentants n’a aucune chance de se produire

Mais cette procédure pourra être renouvelée pour d’autres Etats où les résultats étaient serrés – comme la Pennsylvanie ou la Géorgie -- ce qui retardera l’enregistrement de la victoire du démocrate.

Cela ne l’empêchera toutefois pas de prêter serment le 20 janvier.

« Refuser la victoire de Biden plongerait la démocratie dans une spirale mortelle», a dit le chef des sénateurs républicains.

Le Congrès entame la certification de la victoire de Biden à la présidentielle

Des élus du Congrès contestent la victoire de Biden en Arizona, annonce mercredi la chaîne CNN.

Cette objection va ralentir la certification des résultats.

 

Sud Info