Dimanche, 5 decembre 2021 15:55:11

Depuis 2016, une femme d'une cinquantaine d'années a vécu un enfer au quotidien, aux côtés de son mari tyrannique. Ce fervent chrétien, qui refusait le divorce, a été condamné.

Une femme d’une cinquantaine d’années de Condé-sur-Vire s’est rendue à la gendarmerie le 26 mai 2021 pour déposer plainte contre son mari. A l’audience du tribunal de Coutances mercredi 20 octobre, elle a réitéré ses accusations.

Elle relate une scène de violence physique, quand il lui a serré le cou, mais surtout un dénigrement permanent, des cris, des menaces, des insultes, une surveillance quotidienne l’obligeant à noter ses heures de sortie, de retour, les personnes rencontrées, son impossibilité à consulter les comptes bancaires, la présence d’une carabine et de munitions dans la chambre. Son enfer dure depuis 2016, elle dit son anxiété, sa peur.

« Impossible pour des chrétiens »

A la barre, l’homme, un professeur de lettres modernes de 67 ans, maintenant retraité, reconnaît seulement des colères qu’il estime justifiées par le comportement de son épouse qui le faisait souffrir.

Elle lui avait annoncé son intention de divorcer, il considère que « c’est impossible pour des chrétiens », et l’a obligée à jurer sur la Bible qu’elle renoncerait. Il informe le tribunal qu’il sera jugé plus tard par Dieu. La présidente Véronique Veillard lui rappelle que pour l’instant, il a affaire à la justice des hommes.

6 mois de prison avec sursis

« La langue française ne comporte pas de féminin au mot salaud. » C’est ce qu’il répond à la présidente qui lui demande s’il traite son épouse de salope. La fille du couple décrit un homme tyrannique, qui ne tolère pas qu’on ne pense pas comme lui, qui veut conserver une emprise sur sa famille.

Le tribunal a condamné cet homme, qui réside maintenant à Coutances, à une peine de 6 mois de prison assorti d’un sursis probatoire comportant une obligation de soins et l’interdiction d’entrer en contact avec la victime. Sa carabine est confisquée et il lui est interdit de se procurer une arme pendant trois ans.

 

Actu.fr

 

La vidéo de la Semaine