Mercredi, 20 octobre 2021 09:08:32

Les évangéliques qui s'en tiennent à l'enseignement chrétien traditionnel sur la sexualité et le mariage font pression pour qu'un nouvel évêque soit nommé dans l'Église du Pays de Galles à la suite des résultats d'un vote début septembre pour permettre aux pasteurs de bénir les mariages homosexuels.

L'Église du Pays de Galles, composée de six diocèses anglicans du Royaume-Uni, n'autorise pas le clergé à organiser des cérémonies de mariage entre personnes du même sexe juridiquement contraignantes. Cependant, lors d'un vote le 6 septembre de 28 à 12 en faveur avec deux abstentions, le clergé a été autorisé à organiser des cérémonies de bénédiction pour les unions homosexuelles dans leurs églises.

Lundi, les membres de l'Evangelical Fellowship au sein de l'Église du Pays de Galles ont exprimé leur désaccord formel avec le vote. 

Dans une déclaration , l'EFCW s'est adressée au Conseil d'administration de l'Église au Pays de Galles, demandant plus de « clarté et de cohérence » dans le plan de protection et de prise en charge des églises et des dirigeants dissidents.

L'EFCW appelle à un nouvel évêque, qui, selon elle, peut représenter ceux qui "s'accrochent à une compréhension de la doctrine du mariage comme étant uniquement entre un homme et une femme".

La fraternité a en outre exprimé qu'elle trouvait que le Collège central de l'Église au Pays de Galles "ne représente plus correctement les convictions de l'ensemble des membres de l'Église au Pays de Galles".

« [EFCW] regrette profondément la récente décision du Collège central d'autoriser une liturgie pour bénir les mariages civils et les partenariats de même sexe [et] nous reconnaissons les difficultés rencontrées par les évêques et d'autres au sein de l'Église au Pays de Galles alors qu'ils se sont battus pour une meilleure offre pastorale pour ceux qui sont LGBT », indique le communiqué. 

La déclaration reconnaît que l'église ne s'est « pas toujours bien engagée » avec la communauté LGBT en étant « profondément insensible » et « blessante ». 

"C'est quelque chose dont nous nous repentons sans réserve", a déclaré le communiqué. « La Bonne Nouvelle de Jésus-Christ s'adresse à tous, quelle que soit l'orientation sexuelle. Cependant, la décision d'introduire un rite permettant la bénédiction des unions homosexuelles, bien que bien intentionnée, est le mauvais pas à faire pour l'Église. "

 

L'EFCW constate que l'Église au Pays de Galles s'est « écartée » de la foi apostolique telle qu'elle est révélée dans les Écritures. 

"Le seul contexte biblique de l'activité sexuelle est le mariage hétérosexuel", a expliqué le communiqué. « Le nouveau rite de bénédiction des unions homosexuelles, qui introduit une liturgie permettant la bénédiction des mariages civils homosexuels, a, de facto, changé la doctrine de l'Église sur le mariage.

L'EFCW a également déclaré qu'ils trouvaient que le vote approuvé avait causé des dommages aux relations de l'Église au Pays de Galles avec "la majorité des provinces de la Communion anglicane mondiale" - qui a pris une position "engagée en faveur d'une compréhension orthodoxe de la sexualité humaine".

Les relations avec les évêques et les clercs qui choisissent d'accomplir de telles bénédictions sont désormais « entravées », indique le communiqué. 

"Cette décision a amené la désunion dans l'Église de Dieu", a ajouté l'EFCW. « Une telle désunion est une affaire grave et sérieuse qui afflige le cœur de Dieu. La décision déshonore ceux qui, persuadés que les Écritures enseignent que l'activité sexuelle est limitée au mariage hétérosexuel, ont choisi de rester célibataires, souvent à un coût personnel énorme.

À la suite du vote, l'ECFW affirme qu'il y a "un nombre important d'anglicans gallois" qui sont confrontés à des "décisions difficiles quant à l'endroit où se trouve leur futur foyer spirituel". Il y a eu et il y aura des démissions du clergé, des lecteurs laïcs, des chefs de culte, des gardiens d'église, des enseignants de l'école du dimanche et des paroissiens.

« Un certain nombre ont retiré leurs dons réguliers à leurs églises. D'autres sont déterminés à rester dans la structure de l'Église au Pays de Galles. Un nombre important recherche de l'aide et des conseils pour décider de leur avenir dans l'Église du Pays de Galles », ajoute le communiqué.

« L'EFCW s'engage à aider dans ce processus de discernement, y compris des conversations avec ceux qui offrent des structures anglicanes alternatives, et continuera d'offrir la fraternité à tous les anglicans évangéliques, qu'ils restent dans l'Église au Pays de Galles ou qu'ils la quittent. »

Alors qu'on a dit à certains membres du clergé que les ministres dissidents n'auront pas à céder leurs bâtiments d'église pour les services de bénédiction, la déclaration avertit que d'autres évêques « croient qu'ils peuvent exercer leur prérogative pour insister sur le fait qu'un service de bénédiction entre personnes du même sexe a lieu dans n'importe quel bâtiment de leur diocèse, quelle que soit la conscience du clerc local."

"Cela nécessite de la clarté et de la cohérence dans toute la province avec des détails sur la façon dont les PCC dissidents, les officiers laïcs, les congrégations (ainsi que les ministres) peuvent être protégés et pris en charge s'ils ne souhaitent pas que leurs bâtiments d'église soient disponibles pour de tels services", indique le communiqué. affirme. 

Même avec les « difficultés, la douleur et le chagrin » actuels, la fraternité assure qu'elle continuera à placer « son espoir et sa confiance en Dieu ».

"Dieu n'a pas abandonné le Pays de Galles ni son peuple", conclut le communiqué. "Nous prions pour tous ceux qui se sont engagés à proclamer le Christ avec audace et fidélité à cette nation, car c'est en Lui que se trouvent l'aide et le salut."

 

CP