Dimanche, 5 decembre 2021 21:42:16

Certains prêtres catholiques européens ont annoncé leur intention de continuer à bénir les unions homosexuelles malgré une déclaration du Vatican cette semaine disant que les églises catholiques ne peuvent pas bénir les relations pécheuses. 

L'Initiative des prêtres autrichiens, qui a soutenu la pratique de la bénédiction des unions homosexuelles, a publié cette semaine une déclaration exprimant son intention de désobéir au décret de lundi de la Congrégation pour la doctrine de la foi du Vatican.

Le groupe de prêtres a déclaré qu'ils étaient «profondément consternés par le nouveau décret romain qui veut interdire la bénédiction des couples amoureux de même sexe».

«C'est une rechute dans des temps que nous espérions surmonter avec le pape François», lit-on dans les déclarations du groupe, comme le rapporte CBS News.

«En solidarité avec tant de personnes, nous ne rejetterons aucun couple aimant à l'avenir qui voudrait célébrer la bénédiction de Dieu, dont ils font l'expérience chaque jour, lors d'un service religieux.»

L'initiative, fondée en 2006, compte environ 350 membres qui résident pour la plupart en Autriche. Le groupe a fait valoir que les couples de même sexe peuvent être aussi aimants que les couples hétérosexuels.

«La réalité montre depuis longtemps que les couples de même sexe liés par amour peuvent très bien célébrer la bénédiction de Dieu à l'église. Une théologie de pointe établit cette pratique responsable », a ajouté le groupe.

Dans une déclaration rédigée par le cardinal jésuite espagnol Luis Ladaria, la Congrégation du Vatican pour la doctrine de la foi a déclaré qu'il n'est «pas licite de donner une bénédiction sur les relations, ou les partenariats, même stables, qui impliquent une activité sexuelle en dehors du mariage».

«Comme c'est le cas des unions entre personnes de même sexe. La présence dans de telles relations d'éléments positifs, qui doivent en eux-mêmes être valorisés et appréciés, ne peut justifier ces relations et en faire des objets légitimes d'une bénédiction ecclésiale, puisque les éléments positifs existent dans le contexte d'une union non ordonnée au plan du Créateur. », Lit-on dans la déclaration du Vatican. 

 

Les partisans du décret, parmi lesquels Kevin Miller, professeur de théologie morale à l'Université franciscaine de Steubenville, Ohio, ont soutenu qu'il correspond à l'enseignement de longue date de l'Église.

Dans une déclaration envoyée par courrier électronique, Miller a déclaré que "[l] son ​​enseignement est tellement ancré dans les Écritures et la Tradition qu'il ne peut en être autrement."

«Intrinsèquement» signifie que, comme le dit la réponse, quels que soient les éléments positifs (comme l'amitié et le souci d'un autre qui va avec), il peut également se trouver dans une relation homosexuelle particulière, la relation dans son ensemble, dans la mesure où cela inclut les actes homosexuels, n'est «pas ordonné au plan du Créateur» », a déclaré Miller.

«Bénir quelque chose qui est intrinsèquement en contradiction avec le plan de Dieu serait une sorte de contradiction dans les termes, un abus de ce qu'est une bénédiction, de par sa nature. Ce n'est pas tant interdit qu'impossible.

Les critiques de la déclaration du Vatican, y compris Jamie Manson, président du groupe progressiste Catholics for Choice, ont fait valoir que la position du Vatican était «un acte de profonde cruauté visant à invalider les familles LGBTQ sous quelque forme que ce soit».

«L'attaque inutile du Vatican contre les mariages homosexuels semble refléter une intention d'ériger des murs qui séparent les gens et divisent les familles au lieu de construire des ponts entre tout le monde», a déclaré Manson. «En insistant sur le fait que la complémentarité génitale est une exigence absolue du mariage, la hiérarchie impose des limites au pouvoir de Dieu de travailler dans toutes les relations de tous les enfants bien-aimés de Dieu.»

Bill Donohue, président de la Ligue catholique, qui prétend être la plus grande organisation catholique de défense des droits civiques des États-Unis, a déclaré au Christian Post que la déclaration du Vatican clarifiait la position du pape François sur la question. 

L'année dernière, le pape François aurait appelé à la légalisation des unions civiles homosexuelles dans la sphère civile. Mais un fonctionnaire du Vatican a clarifié plus tard que les remarques du pontife n'ont pas changé l'enseignement de l'Église catholique. 

«L'Église ne bénira jamais la cohabitation», a déclaré Donohue. «Ce n'est pas seulement avec les homosexuels. Il y a des gars et des filles qui vivent ensemble en dehors du mariage, et l'Église ne le reconnaît pas. Il ne s’agit pas strictement des homosexuels, même si ce sont eux qui font pression pour cela, évidemment. Mais cela s'appliquerait à toute union qui est en dehors du [mariage licite]. »

CP

 

La vidéo de la Semaine