Dimanche, 5 decembre 2021 15:13:49

C'est inédit pour l'Eglise catholique : une femme, Nathalie Becquart, a été nommée sous-secrétaire du Synode des Evêques, samedi 6 février. Cette Française devient ainsi numéro deux de ce cénacle très fermé et la première à obtenir le droit de vote au sein de cette assemblée chargée d'étudier les grandes questions doctrinales de l'Eglise catholique depuis 1965.

DE BRILLANTES ÉTUDES

Agée de 52 ans, Nathalie Becquart est née à Fontainebleau en 1969. Brillante, elle est diplômée d'HEC, a étudié la philosophie et la théologie au Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris, ainsi que la sociologie à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Selon Vatican News, elle n'a jamais cessé de parfaire sa connaissance de la religion catholique et s'est récemment spécialisée en ecclésiologie à la Boston College School of Theology and Ministry, aux Etats-Unis.

UNE VIE AU SERVICE DE L'EGLISE

Nathalie Becquart est une religieuse issue de la congrégation des Xavières. De 2012 à 2018, elle a dirigé le Service national pour l'évangélisation des jeunes et des vocations de la Conférence des évêques de France. Elle a également été nommée consultante pour le Synode des Evêques en 2019.

Elle est l'auteure de plusieurs essais, notamment «Religieuse, pourquoi ? Cette vie en vaut la peine» et «C'est maintenant le temps favorable - Cinq regards de femmes sur la crise».

SYMBOLE DE L'OUVERTURE DE L'EGLISE AUX FEMMES

Dans un entretien auprès des médias du Saint-Siège, le cardinal Mario Grech a expliqué que la nomination de Nathalie Becquart au poste de sous-secrétaire du Synode constituait une «porte ouverte».

Cela traduit selon lui une volonté du pape François, visant à favoriser «une plus grande participation des femmes dans les processus de discernement et de décision ecclésiaux»

Animé par des évêques ou cardinaux appelés «pères synodaux», le Synode compte aussi des auditrices et expertes mais celles-ci n'ont pas le droit de vote. En octobre 2019, lors d'un synode consacré à l'Amazonie, des religieuses avaient demandé, en vain, la possibilité de voter.

En tant que sous-secrétaire, au même titre que Luis Marin de San Martin, nommé en même temps qu'elle, Nathalie Becquart disposera d'office du droit de vote. Dans un entretien au Vatican news, elle s'est dit «assez impressionnée» mais «très touchée» par la «confiance» qui lui est accordée.

«Cela tombe sur moi mais je le reçois aussi comme un signe de confiance pour les femmes dans l'Eglise, pour les religieuses et plus largement aussi pour les laïques», a-t-elle ajouté.

C News

 

La vidéo de la Semaine