En Asie Centrale, l’Ouzbékistan est le pays où les chrétiens subissent l’oppression la plus forte. Il occupe cette année le 18e rang de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens. Si la liberté de religion est inscrite dans la Constitution, elle n’existe pas dans la réalité quotidienne. Les églises sont sévèrement contrôlées par les autorités et les descentes de police sont fréquentes. Mais les choses ont changé depuis que l’épidémie du covid-19 a fait son apparition dans le pays.

Réunissez-vous dans les maisons et les familles !

À son tour, l’Ouzbékistan a fermé ses frontières et a imposé un confinement strict. Les rues des villes sont presque vides, sans transport public. Bien entendu, tous les services religieux sont interdits et se déroulent en ligne, quand c’est possible. À la surprise générale, les autorités ont demandé aux chrétiens de se réunir dans les maisons et les familles, ce qui était absolument défendu auparavant! Une véritable aubaine pour les petites églises non officiellement enregistrées, habituellement à la merci de la répression policière.

Exprimer l’amour de Dieu

Seuls les grands supermarchés et les marchés fonctionnent. Mais personne ne sait comment survivre. Pour la plupart, les gens confinés se retrouvent sans travail ni revenu, et sans soutien de la part des autorités. Certains chrétiens d’une église locale ont donc acheté de la nourriture et ont rendu visite aux familles défavorisées du quartier pour leur offrir un colis alimentaire. Une action de proximité qui a touché les foyers. En une semaine, dix personnes ont accepté Jésus. L’un des chrétiens de cette église confie: «Dans une période aussi difficile, nous devons être très sages et prudents, et suivre toutes les règles de sécurité sanitaire. Mais en même temps, nous ne voulons pas avoir peur et nous cacher.» Avant d’ajouter:

«Nous voulons apporter la lumière et l'espoir, soutenir ceux qui sont dans le besoin et exprimer l'amour de Dieu aux gens.»

Comme il est interdit de sortir sans masque sous peine d’amende, d’autres chrétiens ont acheté une centaine de masques qu’ils ont distribué gratuitement dans la rue, profitant de l’occasion pour partager l’Évangile.

Ailleurs, les chrétiens se mobilisent aussi

La situation est quasiment identique dans les pays voisins. Là encore, des chrétiens prennent des initiatives pour soutenir la population confinée et effrayée par les événements. Au Kazakhstan, par exemple, les gens regardent avec intérêt des films chrétiens mis en ligne. Beaucoup disent que cela améliore considérablement leur condition. Les chrétiens du Kirghizistan s’organisent en ligne ou en petits groupes à domicile pour prier. Eux aussi soutiennent les plus pauvres au moyen de paquets de provisions. Au cours des deux derniers dimanches, en Russie, les chrétiens de la plupart des églises se sont unis dans la prière pour le pays et pour le monde. Par contre, les chrétiens du Turkménistan sont attristés : les autorités cachent les informations et personne ne connaît la gravité de la situation. Les gens paniquent.

Le covid-19, source de tant de bouleversements, est aussi un facteur d’unité entre les chrétiens, persécutés ou non. Unissons-nous dans la prière aux chrétiens d’Asie Centrale et saisissons les occasions offertes pour exprimer l’amour de Dieu à notre prochain.

Portesouvertes.fr