Jeudi, 13 aout 2020 16:40:54

La voix d'un pasteur chinois vivant à l'épicentre de l'épidémie mortelle de coronavirus est entendue dans le monde entier et elle persuade de nombreux chrétiens de se tenir à ses côtés dans la prière.

Un pasteur anonyme à Wuhan, en Chine, a écrit une lettre à l'Église mondiale décrivant ce que c'est que de quitter votre maison sans savoir si vous contracterez ce virus et si vous vivrez longtemps si vous le faites. Il fait partie des millions de citoyens chinois en détention complète pour tenter de contenir la maladie.

Alors qu'il dit que la Chine souffre, il croit que quelque chose de plus important se passe, disant qu'il est temps pour les chrétiens de proclamer l'Évangile dans un pays où leur foi est sous le feu.

Lisez la lettre complète ci-dessous:

Une lettre d'un pasteur de Wuhan


Frères et sœurs, que la paix soit sur vous: Ces derniers jours, la pneumonie de Wuhan (virus) a été au centre de mes pensées et de ma vie. (Je suis), je regarde toujours les dernières nouvelles et je pense toujours à la façon dont notre famille et l'église devraient faire face à cela. Quant à la famille, j'ai rassemblé des masques et des denrées alimentaires et je me suis aventuré le moins possible à l'extérieur. En m'aventurant en public, j'ai porté un masque, mais pour le reste, je l'ai remis entre les mains du Seigneur. Quant à l'église, la sécurité de la congrégation, un témoin fidèle, la possibilité que les membres puissent contracter la maladie, sont tous devenus un grand domaine de lutte. Il est évident que nous sommes confrontés à un test de notre foi. La situation est si critique, pourtant (nous avons) confiance dans les promesses du Seigneur, que ses pensées envers nous sont de paix et non de mal (Jérémie 29:11), et qu'il permet un temps d'épreuve, de ne pas détruire nous, mais pour nous établir. Par conséquent, les chrétiens ne doivent pas seulement souffrir avec les habitants de cette ville, mais nous avons la responsabilité de prier pour ceux qui ont peur de cette ville et de leur apporter la paix du Christ. Premièrement, nous devons rechercher la paix du Christ pour régner dans leurs cœurs (Hébreux 3:15). Le Christ nous a déjà donné sa paix, mais sa paix n'est pas de nous retirer du désastre et de la mort, mais plutôt d'avoir la paix au milieu du désastre et de la mort, parce que Christ a déjà surmonté ces choses (Jean 14:27, 16:33 ). Sinon, nous n'avons pas cru en l'évangile de la paix (Éphésiens 6:15) et, avec le monde, nous serions terrifiés par la peste,
et perdre espoir face à la mort. Pourquoi seuls les chrétiens ont-ils cette paix? À cause du péché, les humains méritent les épreuves et les tribulations qui leur arrivent, Jéhovah dit: les méchants n'ont pas de paix (Ésaïe 48:22). Nous étions tous des pécheurs, mais Christ, à cause de la foi, a pris notre peine et nous a donné sa paix. Par conséquent, Paul dit: qui peut porter plainte contre les élus de Dieu? C'est Dieu qui justifie. (Romains 8:33). Les chrétiens peuvent avec le monde faire face aux mêmes tribulations, mais de telles tribulations ne sont plus une punition, mais une nouvelle occasion de se rapprocher du Tout-Puissant, de purifier nos âmes et une occasion de proclamer l'Évangile. En d'autres termes, lorsque le désastre nous frappe, ce n'est qu'une forme de l'amour de Dieu. Et, comme le croyait fermement Paul, "qui nous séparera de l'amour du Christ? Les tribulations, la détresse, ou la persécution, ou la famine, ou la nudité, ou le danger ou l'épée ... dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous aime, car je suis sûr que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dirigeants, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les pouvoirs, ni la hauteur ni la profondeur, ni rien d'autre dans toute la création, ne pourront nous séparer de l'amour de Dieu dans le Christ Jésus notre Seigneur "(Romain 8: 35-39).


Parlée pour aujourd'hui, la peste de Wuhan ne peut pas nous séparer de l'amour du Christ; cet amour est en notre Seigneur Jésus-Christ. Ces paroles sont si réconfortantes pour nous, nous sommes déjà rendus un seul corps avec Christ. Nous avons une partie dans ses souffrances, et nous avons une partie dans sa gloire, tout le Christ est à nous, et notre tout est à Christ. Par conséquent, Christ est avec nous alors que nous faisons face à la peste dans cette ville; la peste ne peut pas nous nuire. Si nous mourons dans la peste, c'est l'occasion de témoigner du Christ, et plus encore entrer dans sa gloire. Ainsi, mes frères et sœurs, je vous encourage à être forts dans l'amour du Christ. Si nous expérimentons plus profondément la mort dans cette peste, en comprenant l'Évangile, nous pouvons expérimenter plus profondément l'amour de Christ et nous rapprocher toujours plus de Dieu. Notre Seigneur Jésus par la foi à vécu une souffrance incomparable de mort, mais Dieu l'a ressuscité des morts et l'aide à sa droite. (Actes 2: 32-36) Si, en lisant ces vérités, vous n'avez toujours pas de paix, je vous encourage à lire attentivement l'Écriture citée ci-dessus et à appeler le Seigneur à vous donner un aperçu jusqu'à ce que la paix du Christ règne dans votre cœur. Vous devez savoir que ce n'est pas seulement un désastre observable, mais encore plus c'est une lutte spirituelle. Vous devez d'abord mener une bataille pour votre cœur, et ensuite combattre pour l'âme de cette ville. Nous souhaitons sincèrement que vous saurez que vous moineau ne tombe sans la volonté du Père (Matthieu 10:29). Avec tant d'âmes confrontées à la peste, cela peut-il être en dehors de la volonté de Dieu? Tout ce que nous vivons, n'est-ce pas comme Abraham face à Sodome, et Jonas face à Ninive?


Si Dieu, à cause d'un homme juste a refusé de juger Sodome, ou à cause de 120 000 qui ne connaissaient pas leur main gauche de leur droite, ont refusé la destruction, qu'en est-il de la ville de Wuhan dans laquelle nous vivons? Nous sommes clairement les justes dans cette ville, bien plus qu'une seule personne juste, nous sommes des milliers et des milliers. Pourtant, puissions-nous aimer que Lot soit attristé par tous ceux qui vivent dans cette ville (1 Pierre 2: 7), et comme Abraham qui a sincèrement prié pour Sodome (Genèse 18: 23-33). Vous voyez, Jonas a difficilement proclamé l'évangile à Ninive, et Ninive s'est repentie et a été sauvée. Nous sommes Abraham et Jonas de cette ville. Nous devons prier pour la miséricorde de Dieu sur cette ville et apporter la paix sur cette ville à travers nos prières et notre témoignage. Je crois que c'est le commandement de Dieu qui appelle ceux d'entre nous qui vivent à Wuhan. Nous devons rechercher la paix pour cette ville, rechercher la paix pour ceux qui souffrent de cette maladie, rechercher la paix pour le personnel médical en difficulté sur les lignes de front, rechercher la paix pour chaque fonctionnaire du gouvernement à tous les niveaux, rechercher la paix pour tous les habitants de Wuhan ! Et nous pouvons, grâce à des réseaux en ligne, guider et réconforter nos amis et nos proches avec l'Évangile, en leur rappelant que notre vie n'est pas entre nos mains et en confiant leur vie à Dieu qui est fidèle et vrai. Ces derniers jours, j'ai reçu de nombreuses demandes de pasteurs étrangers. Eux et toute l'église sont concernés par cette ville, encore plus par nous; et face à cette épidémie, cherchez à servir la ville avec nous. Ainsi, je leur demande surtout de tourner leurs yeux vers Jésus. Et ne vous souciez pas de mon bien-être, ne soyez pas agité ou effrayé, mais priez au nom de Jésus. Les gens de bon cœur sont à travers leurs actions au service de cette ville, en particulier le personnel médical qui risque sa propre vie. S'ils peuvent assumer de telles responsabilités mondaines, comment ne pas assumer plus facilement des responsabilités spirituelles! Si vous ne vous sentez pas obligé de prier, demandez au Seigneur une âme aimante, un cœur sincèrement priant; si vous ne pleurez pas, demandez des larmes au Seigneur. Parce que nous savons sûrement que ce n'est que par l'espérance de la miséricorde du Seigneur que cette ville sera sauvée.

 

Un pasteur de Wuhan 23 janvier 2020

 

Info Média Christ / CBN