Mercredi, 20 octobre 2021 09:44:16

Un leader chrétien en Afghanistan a exhorté la communauté chrétienne à garder un profil bas et à rester chez elle pour éviter d'être la cible des combattants talibans, a déclaré un groupe basé aux États-Unis surveillant la persécution des chrétiens dans le monde.

Les membres de l'église clandestine secrète en Afghanistan vivent dans la peur et l'incertitude depuis que les combattants talibans ont capturé la capitale Kaboul et pris le contrôle du pays le 15 août, rapporte International Christian Concern (ICC).  

« Nous disons aux gens de rester chez eux parce que sortir maintenant est trop dangereux », a déclaré à la CPI un leader chrétien en Afghanistan, dont le nom a été caché pour des raisons de sécurité , ajoutant que bien que les talibans aient annoncé une amnistie générale, les chrétiens craignent. seront ciblés par des combattants talibans patrouillant dans les rues de Kaboul et d'autres villes.

Pour les groupes extrémistes comme les talibans ainsi que la société conservatrice, dénoncer l'islam est considéré comme une honte et les convertis peuvent faire face à des conséquences désastreuses si leur conversion est découverte, selon la CPI.

Sous le régime taliban, les non-musulmans doivent fuir le pays ou accepter la citoyenneté de seconde zone, tandis que les chrétiens qui se sont convertis de l'islam seront considérés comme des apostats et devront se préparer à de graves conséquences en vertu de la charia.

De nombreux chrétiens craignent que les talibans emmènent leurs enfants, filles et garçons, comme au Nigeria et en Syrie

« Certains chrétiens connus reçoivent déjà des appels téléphoniques menaçants », a déclaré le leader chrétien à ICC. « Dans ces appels téléphoniques, des inconnus disent : 'Nous venons pour vous.' »

Bien qu'aucun meurtre ciblé de chrétiens n'ait été signalé depuis la prise de contrôle des talibans, ce n'est qu'une question de temps avant que le meurtre ne commence, a déclaré le leader chrétien. «Ce sera fait à la mafia. Les talibans n'assumeront jamais la responsabilité des meurtres.

Le chef a noté que le régime des talibans rendra certainement la vie des chrétiens difficile, car les talibans exigent que tous les ménages des villages et des villes qu'ils contrôlent assistent aux prières dans les mosquées cinq fois par jour. Ceux qui manquent les prières doivent fournir une bonne raison pour éviter la punition.

Dans certaines parties du nord de l'Afghanistan, où les talibans contrôlent depuis longtemps, des lois strictes de la charia ont été appliquées, les hommes étant tenus de se laisser pousser la barbe et les femmes de quitter leur domicile sans escorte masculine, selon les médias.

Le leader chrétien a déclaré que de nombreuses familles chrétiennes sont inquiètes pour la sécurité et l'avenir de leurs enfants.

« De nombreux chrétiens craignent que les talibans ne prennent leurs enfants, filles et garçons, comme au Nigeria et en Syrie », a expliqué le leader chrétien. « Les filles seront forcées d'épouser des combattants talibans et les garçons seront forcés de devenir soldats. Tous deux seront envoyés dans des madrasas pour subir un lavage de cerveau.

Pour corroborer ses inquiétudes, le dirigeant a partagé avec la CPI une déclaration écrite de la Commission culturelle de l'Émirat islamique d'Afghanistan, le nom du pays déclaré par les talibans.

« Afin d'éradiquer l'ignorance de l'irréligion et aussi les problèmes sociaux de la jeunesse dans ces provinces en général, les responsables de l'Émirat islamique ordonnent à tous les habitants de ces provinces, en particulier les anciens des tribus, les khans de village, les mollahs et les mosquées, d'énumérer jeunes filles. Elles ont plus de 15 ans et les veuves doivent être remises à la Commission culturelle des moudjahidines de l'Émirat islamique de moins de 45 ans. Si Dieu le veut, ces sœurs viendront au mariage religieux des moudjahidines afin d'apprendre des leçons islamiques pures et accepter l'Islam », lit-on dans la déclaration.

Les craintes grandissent quant à la possibilité de maintenir une présence même à l'avenir

Le 15 août, Caritas Italiana a publié un communiqué de presse exprimant ses craintes quant à la sécurité des chrétiens en Afghanistan.

L'association a déclaré qu'elle suspendait toutes ses activités dans le pays où elle est présente depuis les années 1990 et a fourni de vastes programmes d'aide d'urgence, de réhabilitation et de développement, la construction d'écoles et de maisons pour les communautés déplacées, entre autres.

"Mais l'instabilité de la situation conduira à la suspension de toutes les activités", a déclaré Caritas Italiana , ajoutant que "les craintes grandissent quant à la possibilité de maintenir une présence même à l'avenir, ainsi que pour la sécurité des quelques Afghans de croyance chrétienne.

UCA