Dimanche, 5 decembre 2021 15:46:52

Un chrétien d'un village chinois a été condamné à une amende de près de 25 000 dollars ce mois-ci après qu'un organe gouvernemental l'ait reconnu coupable d'avoir organisé une célébration de Noël non autorisée en violation de plusieurs lois antireligieuses. 

Niu Guobao, un chrétien qui vit dans le village de Huang Zhang Liang dans la province du Henan, a accueilli plus de 40 chrétiens, dont 20 enfants, pour son événement de Noël pour célébrer la naissance de l'enfant Christ. Ils ont prié. Ils ont chanté des hymnes. Bientôt, cependant, la police a attaqué le rassemblement.  

La célébration de Noël de Niu coûtera cher. 

Bitter Winter, un chien de garde de la liberté religieuse, a  rapporté cette semaine que les autorités chinoises avaient condamné Niu à une amende de 160 000 yuans (24 693 $ US) pour avoir accueilli la fête.

Niu a enfreint au moins trois lois:

- Organisation d'un rassemblement religieux non autorisé en vertu de l'article 71 du règlement des affaires religieuses.

- Accueillir des mineurs lors d'un rassemblement religieux. 

- Posséder des calendriers chrétiens et des livres religieux non autorisés.

Bitter Winter a qualifié l'amende de 24 693 $ de «somme astronomique pour un villageois».

«Cet argent restera avec le Bureau local des affaires religieuses, une sorte d'agence gouvernementale qui a souvent besoin de liquidités. De lourdes amendes ne sont pas seulement imposées pour terroriser les dissidents religieux, mais sont également un moyen de financer les bureaucrates », a rapporté Bitter Winter.

Comme l'a rapporté Christians Headlines le  mois dernier, les chrétiens de Chine ont connu une persécution «pire que d'habitude» cette saison de Noël.

La police anti-émeute à Pékin a empêché les chrétiens d'entrer dans les églises catholiques et protestantes, plaçant sur les portes des panneaux indiquant: «En raison de la pandémie, toutes les activités religieuses ont été interrompues.» La police de la province du Fujian a empêché les chrétiens de chanter des chansons de Noël dans un centre commercial, même si les croyants avaient été invités à se produire. Les écoles chinoises ont même dit aux enfants que "Noël ne devrait pas être célébré et les cadeaux ne devraient pas être échangés", a déclaré Bitter Winter.

Ironiquement, cependant, le gouvernement chinois profite financièrement de la célébration mondiale de Noël, avec environ 80% des ornements de Noël aux États-Unis et en Europe fabriqués en Chine. 

"Le PCC gagne en manipulant la réglementation COVID-19 pour sévir contre Noël en Chine, et gagne à nouveau en vendant des ornements de Noël fabriqués en Chine aux Occidentaux, peut-être en partie fabriqués par le travail des esclaves des chrétiens emprisonnés ou des Ouïghours", a rapporté Bitter Winter .

CP / IMC

 

La vidéo de la Semaine