Dimanche, 3 juillet 2022 01:23:32

Le pape François a dénoncé le mois dernier, lors d'une conversation avec des directeurs de revues jésuites, la cruauté de l'armée russe en Ukraine, salué la bravoure du peuple ukrainien, mais aussi estimé que le conflit avait « peut-être été d'une certaine manière provoqué ». Tout en condamnant « la férocité, la cruauté des troupes russes, nous ne devons pas oublier les problèmes réels si nous voulons les résoudre », a déclaré le souverain pontife, mentionnant l'industrie de l'armement comme l'un des facteurs de déclenchement de la guerre. « Il est également vrai que les Russes pensaient que cela serait fini en une semaine. Mais ils se sont trompés. Ils ont affronté un peuple courageux, un peuple qui se bat pour sa survie », a-t-il ajouté, rendant hommage à « l'héroïsme » des Ukrainiens, selon la transcription de cette conversation publiée mardi par la revue Civiltà Cattolica.

Le pape a précisé avoir rencontré, plusieurs mois avant que le président russe Vladimir Poutine n'envoie ses troupes en Ukraine, un chef d'État qui s'est inquiété auprès de lui de voir l'Otan "aboyer aux portes de la Russie", d'une manière qui pourrait conduire à la guerre. « Nous ne voyons pas l'ensemble du drame qui se déroule derrière cette guerre, qui a été peut-être d'une certaine manière ou bien provoquée ou non empêchée », a-t-il poursuivi. Se demandant lui-même si cette assertion faisait de lui un « pro-Poutine », François a répondu : « Non, je ne le suis pas. Ce serait simpliste et erroné de dire une telle chose. »

RFI

 

Articles similaires Amériques

La vidéo de la Semaine