Dimanche, 5 decembre 2021 15:16:11

 

Pour la deuxième fois depuis 2019, la famille du pasteur Paul Mukendi pourrait être expulsée de la nouvelle résidence qu’ils occupent dans le secteur de Cap-Rouge.  

En plus de narguer les autorités policières, le couple est une fois de plus incapable de respecter ses obligations financières. 

L’épouse du criminel cavale risque désormais de perdre la luxueuse maison qu’elle a elle-même acquise pour 625 000 $ l’an dernier. Au rôle d’évaluation de la Ville de Québec, l’immeuble situé au 1065 rue Thomas-Fromont est évalué à 605 000$ 

Depuis quelques jours, Carmen Mukendi est visée par un « préavis d’exercice d’un droit hypothécaire pour fins de prise en paiement. » Le prêt est venu à échéance le 7 octobre dernier et le 25 octobre, le créancier n’a toujours pas été payé.  

Dans deux mois

La somme de 468 750 $ est entièrement dû et exigible. Le créancier entend se prévaloir de la prise en paiement de l’immeuble afin d’en être déclaré propriétaire et ce, après avoir obtenu le délaissement volontaire ou forcé. 

Carmen Mukendi dispose de 60 jours pour quitter les lieux, sans quoi le tribunal pourrait forcer son expulsion. Le document légal a été signé le 26 octobre dernier. 

En 2019, dans un jugement en délaissement forcé et en prise de paiement, la cour avait autorisé un prêteur privé à saisir la maison unifamiliale de deux étages de Paul Mukendi à Beauport. Le pasteur ne respectait pas l’acte d’hypothèque immobilière du 4 mars 2013. 

Dans les dernières années, Revenu Québec a obtenu de la Cour supérieure la permission de recouvrer les impôts non payés de l’homme, soit une somme de 212 772 $. 

De 2012 à 2016, Paul Mukendi a déclaré au gouvernement un revenu moyen de 12 171 $. 

Au Congo

Selon le Bureau du surintendant des faillites, le pasteur a déclaré faillite le 22 mai 2018. Au total, ses dettes s’élevaient à 559 274 $. 

Quelques mois après sa faillite et la saisie de sa maison, le pasteur coupable d’agression sexuelle sur une mineure, a emménagé dans la résidence acquise par sa femme.  

Plus tôt cette semaine, Paul Mukendi a invité ses fidèles à le rencontrer en personne au mois de décembre prochain, dans une salle de spectacle de Kinshasa, au Congo. 

Condamné à huit ans de pénitencier, le pasteur a fait faux bond à la justice. Il est introuvable depuis le mois d’août. 

 TVA Nouvelles

 

 

 

La vidéo de la Semaine