Dimanche, 5 decembre 2021 15:53:25

Les négociations se sont prolongées sur une quatrième journée pour demander le retour de 17 membres d'un groupe missionnaire basé aux États-Unis, kidnappés ce week-end par un gang violent qui exige une rançon d'un million de dollars par personne.

Le groupe comprend cinq enfants âgés de 8 mois à 15 ans, bien que les autorités n'aient pas précisé si le montant de la rançon les incluait, a déclaré mardi un haut responsable haïtien. Seize des personnes enlevées sont des Américains et un Canadien.

Christian Aid Ministries (CAM) a déclaré qu'il organiserait jeudi une journée de jeûne et de prière pour ses missionnaires.

"Nous, ainsi que les autorités gouvernementales, continuons à travailler dur pour les ramener à la maison en toute sécurité", a déclaré le groupe basé en Ohio. « Cette période de difficultés nous rappelle la souffrance continue de millions d'Haïtiens. Alors que nos travailleurs ont choisi de servir en Haïti, nos amis haïtiens endurent crise après crise, violence continue et difficultés économiques. »

L'enlèvement est l'un des au moins 119 enlèvements enregistrés en Haïti pour la première quinzaine d'octobre, selon le Centre d'analyse et de recherche sur les droits de l'homme, un groupe local à but non lucratif. Il a indiqué qu'un chauffeur haïtien avait été enlevé avec les missionnaires, portant le total à 18 personnes emmenées par le gang.

Le responsable haïtien, qui n'était pas autorisé à parler à la presse, a déclaré à l'Associated Press que quelqu'un du gang des 400 Mawozo avait demandé la rançon samedi lors d'un appel à un chef du CAM peu après l'enlèvement.

« Ce groupe de travailleurs s'est engagé à exercer un ministère dans tout Haïti, frappé par la pauvreté », a déclaré le groupe de l'Ohio, ajoutant que les missionnaires – qui revenaient de visiter un orphelinat lorsqu'ils ont été enlevés – ont travaillé récemment sur un projet pour aider à reconstruire les maisons perdues. lors d'un séisme de magnitude 7,2 qui a frappé le sud-ouest d'Haïti le 14 août.

Un panneau personnalisé se trouve devant les ministères de l'aide chrétienne à Titanyen, au nord de Port-au-Prince, en Haïti, le mardi 19 octobre 2021.
Image : Joseph Odelyn / AP Photo

Un panneau personnalisé se trouve devant les ministères de l'aide chrétienne à Titanyen, au nord de Port-au-Prince, en Haïti, le mardi 19 octobre 2021.

Hier, le CAM a demandé la prière en déclarant :Aujourd'hui, nous confions à nouveau nos ouvriers aux soins de Dieu. « Car il chargera ses anges de vous garder dans toutes vos voies » (Psaume 91 :11). Priez pour que nos ouvriers puissent répondre à la haine avec l'amour de Jésus, vaincre l'esprit de peur avec la foi et faire face à la violence avec un désir sincère de bénir leurs oppresseurs.

Nous demandons des prières pour les autorités civiles haïtiennes et américaines qui travaillent à résoudre cette situation. Nous croyons au commandement de la Bible dans I Timothée 2:2-3 : « C'est pourquoi j'exhorte tout d'abord à faire des supplications, des prières, des intercessions et des remerciements pour tous les hommes, pour les rois et tous ceux qui détiennent l'autorité, afin que nous pouvons mener une vie tranquille et paisible en toute piété et révérence

En réponse à la récente vague d'enlèvements, les travailleurs ont organisé une grève de protestation qui a fermé les entreprises, les écoles et les transports publics à partir de lundi. L'arrêt de travail a été un nouveau coup dur pour l'économie anémique d'Haïti. Les syndicats et d'autres groupes ont promis de poursuivre la fermeture indéfiniment.

Lors d'une manifestation pacifique mardi au nord de Port-au-Prince, des dizaines de personnes ont défilé dans les rues de Titanyen pour exiger la libération des missionnaires. Certains portaient des pancartes indiquant « Libérez les Américains » et « Non aux enlèvements ! » et a expliqué que les missionnaires aidaient à payer les factures et à construire des routes et des écoles.

"Ils font beaucoup pour nous", a déclaré Béatrice Jean.

Des manifestants haïtiens portent une banderole avec un message en créole : « Non aux enlèvements, non à la violence contre les femmes ! Vive les ministères de l'Aide chrétienne », exigeant la libération des missionnaires kidnappés, à Titanyen, au nord de Port-au-Prince, Haïti , le mardi 19 octobre 2021.
Image : Joseph Odelyn / AP Photo

Des manifestants haïtiens portent une banderole avec un message en créole : « Non aux enlèvements, non à la violence contre les femmes ! Vive les ministères de l'Aide chrétienne », exigeant la libération des missionnaires kidnappés, à Titanyen, au nord de Port-au-Prince, Haïti , le mardi 19 octobre 2021.

Pendant ce temps, la pénurie de carburant dans le pays s'est aggravée, les entreprises accusant les gangs de bloquer les routes et les terminaux de distribution de gaz.

Des centaines de motos ont sillonné les rues de Port-au-Prince mardi alors que les conducteurs criaient : « S'il n'y a pas de carburant, nous allons tout brûler !

Une manifestation a eu lieu près de la résidence du Premier ministre, où la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser une foule exigeant du carburant.

A Washington, l'attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré mardi que le FBI faisait "partie d'un effort coordonné du gouvernement américain" pour libérer les missionnaires. L'ambassade des États-Unis à Port-au-Prince se coordonnait avec les autorités locales et les familles des otages.

« Nous savons que ces groupes ciblent les citoyens américains qui, selon eux, ont les ressources et les finances pour payer des rançons, même si ce n'est pas le cas », a déclaré Psaki, notant que le gouvernement a exhorté les citoyens américains à ne pas se rendre en Haïti.

C'est une politique américaine de longue date de ne pas négocier avec les preneurs d'otages, et Psaki a refusé de discuter des détails de l'opération.

L'enlèvement était le plus important du genre signalé ces dernières années. Les gangs haïtiens sont devenus plus effrontés alors que le pays tente de se remettre de l'assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet et du tremblement de terre qui a fait plus de 2 200 morts.

Des Haïtiens manifestent pour la libération des missionnaires kidnappés près du siège du Christian Aid Ministries à Titanyen, au nord de Port-au-Prince, Haïti, le mardi 19 octobre 2021.
Image : Joseph Odelyn / AP Photo

Des Haïtiens manifestent pour la libération des missionnaires kidnappés près du siège du Christian Aid Ministries à Titanyen, au nord de Port-au-Prince, Haïti, le mardi 19 octobre 2021.

Christian Aid Ministries a déclaré que le groupe kidnappé comprenait six femmes, six hommes et cinq enfants. "Leur désir sincère est de partager l'amour de Jésus", a-t-il déclaré. «Avant l'enlèvement, leur travail dans tout Haïti consistait à soutenir des milliers d'écoliers dans le besoin, à distribuer des bibles et de la littérature chrétienne, à fournir des médicaments à de nombreuses cliniques, à former des pasteurs haïtiens et à fournir de la nourriture aux personnes âgées et vulnérables.»

Un panneau sur la porte du siège de l'organisation à Berlin, dans l'Ohio, indiquait qu'elle était fermée en raison de la situation des enlèvements.

La nouvelle des enlèvements s'est rapidement propagée dans et autour du comté de Holmes, Ohio, plaque tournante de l'une des plus grandes populations d'Amish et de mennonites conservateurs aux États-Unis, a déclaré Marcus Yoder, directeur exécutif de l'Amish and Mennonite Heritage Center à Millersburg, Ohio, à proximité.

Christian Aid Ministries est soutenu par des groupes conservateurs mennonites, amish et apparentés qui font partie de la tradition anabaptiste.

L'organisation a été fondée au début des années 1980 et a commencé à travailler en Haïti plus tard dans la décennie, a déclaré Steven Nolt, professeur d'histoire et d'études anabaptistes au Elizabethtown College en Pennsylvanie. Le groupe a du personnel de mission toute l'année en Haïti et dans plusieurs pays, a-t-il dit, et il expédie des fournitures religieuses, scolaires et médicales dans le monde entier.

« Nous apprécions grandement les prières des croyants du monde entier, y compris nos nombreux partisans amish et mennonites », a déclaré CAM. « La Bible dit : 'La prière efficace et fervente d'un homme juste est très utile' (Jacques 5:16).

Il a continué :Rejoignez-nous dans la prière pour que la grâce de Dieu soutienne les hommes, les femmes et les enfants qui sont pris en otage. Dans un monde où la violence et la force sont considérées comme la solution aux problèmes, nous croyons en l'appel de Dieu aux chrétiens à « ne pas être vaincus par le mal, mais à vaincre le mal par le bien » (Romains 12 :21). Priez pour que ceux qui sont pris en otage trouvent la force de démontrer l'amour de Dieu. Les ravisseurs, comme tout le monde, sont créés à l'image de Dieu et peuvent être changés s'ils se tournent vers Lui. Alors que nous désirons la libération en toute sécurité de nos ouvriers, nous souhaitons également que les ravisseurs soient transformés par l'amour de Jésus, la seule vraie source de paix, de joie et de pardon.

CT

 

La vidéo de la Semaine