Mercredi, 20 octobre 2021 09:51:03

Le deuxième procès du pasteur Paul Mukendi, qui a débuté en mai, pourrait se poursuivre malgré l’absence de l’accusé, qui a choisi de prendre la fuite à la mi-août alors qu’il devait se constituer prisonnier.

Alors que le dossier de Mukendi revenait devant le juge Jean Asselin, la poursuivante, Me Sonia Lapointe, a mentionné au président du Tribunal qu’elle entendait déposer une requête en vertu de l’article 475 du Code criminel pour que Mukendi, malgré son absence, soit jugé pour le crime qui lui est reproché. 

Cet article du code mentionne que «lorsqu’un prévenu s’esquive au cours de son procès, il est réputé avoir renoncé à son droit d’y assister».  

Ce faisant, le tribunal peut dès lors «poursuivre le procès, rendre un jugement ou un verdict et, s’il déclare le prévenu coupable, lui imposer une sentence en son absence» ou encore «ajourner le procès jusqu’à la comparution du prévenu» si un mandat d’arrestation a été délivré».  

Si jamais le président du tribunal accordait la requête, le témoignage de la victime ainsi que la preuve amassée pourraient donc être présentés dans le cadre du procès.  

Fuite et déclarations

Rappelons qu’au premier jour du deuxième procès du fugitif, qui fait face à des accusations d’agression sexuelle et de voies de fait qui auraient été perpétrées entre 2004 et 2006 à l’égard d’une victime, le procès avait été ajourné à la suite du dépôt d’une requête en divulgation de preuve.  

Depuis, l’avocate de Mukendi a quitté le navire et l’accusé, lui, ne cesse de narguer les autorités en affirmant «qu’ils ne le retrouveront jamais».  

Dans une vidéo publiée récemment sur la page officielle de Mukendi, on a pu voir l’homme condamné à huit ans de pénitencier pour agression sexuelle affirmer qu’un «contact à l’intérieur du système l’avait informé pour qu’il puisse préparer sa fuite». 

Lors de sa «première apparition publique», Mukendi avait expliqué avoir fui vers le Congo, malgré le mandat d’incarcération qui avait été lancé contre lui, le temps que son «injustice» soit résolue. 

Anniversaire

Une autre vidéo a été mise en ligne le 27 septembre montrant de nombreux fidèles, tous de noir et de rouge vêtus, réunis pour souligner «l’anniversaire de leur apôtre bien-aimé».  

«Notre apôtre. C’est un être exceptionnel, un être bon et un être de cœur», a dit l’animateur devant les fidèles souriants.  

«Maman Carmen», la conjointe de Mukendi a aussi pris la parole pour rappeler à quel point elle était «privilégiée» d’être «la femme de cet homme merveilleux».  

Journal de Québec