Imprimer
Affichages : 107

Après avoir passé près de cinq semaines derrière les barreaux du centre de détention provisoire d'Edmonton pour violation des mandats de santé publique, le pasteur James Coates a été libéré hier (22 mars 2021). Coates a été emprisonné parce qu'il a prêché aux réunions de culte de son église GraceLife et a refusé de placer des restrictions de capacité et de distance sociale sur les fidèles.

Apparaissant virtuellement devant le juge provincial Jeffrey Champion du tribunal de Stony Plain alors qu'il était vêtu d'une combinaison orange et noire, le pasteur Coates a été condamné à une amende de 1500 $ et a reçu une sévère réprimande de la part du juge: «Votre décision aurait pu mettre en danger la santé et la sécurité de ceux qui communauté."

Les avocats du pasteur Coates ont proposé une amende moindre. Mais selon l' Edmonton Journal, le juge Champion s'est dit préoccupé par le message que le tribunal pourrait envoyer à d'autres personnes qui pourraient chercher à désobéir aux ordonnances de santé publique si une amende moindre avait été acceptée.

Le mari de la femme Erin  et le père de leurs deux fils ont déclaré au tribunal lundi qu'il ne faisait pas de déclaration en restant en prison malgré la possibilité d'être libéré plus tôt s'il avait choisi de respecter les mandats de santé COVID-19 du gouvernement. .

Sa femme Erin a récemment partagé dans une interview : «Je veux que ce soit clair, il n'est pas en prison parce qu'il n'a pas obéi aux restrictions. Il est en prison parce qu'il a obéi au Seigneur Jésus-Christ et à sa direction sur l'église et n'a restreint le rassemblement à personne

Répétant ce que la famille Coates et sa représentation ont dit depuis que le pasteur a été expulsé de la communauté et placé derrière les barreaux, James Coates a déclaré à la cour : «Je ne suis pas un révolutionnaire politique. Je suis simplement ici en obéissance à Jésus-Christ; c'est cette obéissance qui m'a mis en contradiction avec la loi.

L'Edmonton Journal a rapporté que le pasteur Coates ne sera soumis à aucune condition ordonnée par le tribunal après sa libération lundi.

Le pasteur Coates comparaîtra devant le tribunal le 3 mai 2021 pour contester un ticket qui lui a été émis en décembre pour avoir dépassé les règles de capacité de 15% actuellement en place en raison des ordonnances de santé publique COVID-19.

 

CL