Mercredi, 27 janvier 2021 06:07:37

Des membres de plusieurs églises au pays dénoncent le comportement d’une église de Winnipeg et de son pasteur, qui ont bravé les ordonnances de la santé publique du Manitoba visant à limiter la propagation de la COVID-19.

Une quarantaine de pasteurs manitobains et 25 autres de Colombie-Britannique et du Québec ont signé une lettre ouverte publiée sur le site internet The Millenial Pastor.

Ils ont un message clair pour l’église Springs Church et son pasteur Leon Fontaine : restez à la maison, repentez-vous et cessez de braver les mesures sanitaires décrétées par le gouvernement provincial.

Le rédacteur de la lettre, le pasteur Erik Parker de l'église luthérienne Sherwood Park dans le quartier East Kildonan à Winnipeg, n’est pas tendre envers l’église Springs Church et Leon Fontaine.

Ils ont, écrit-il, délibérément violé les ordonnances de la santé publique au nom de la liberté de religion.

Nous estimons que vos actions ne tiennent pas compte des dangers de la COVID-19 dans notre communauté, écrit Erik Parker en s'adressant au pasteur Leon Fontaine, et qu’elles posent un risque potentiel au système de santé et aux travailleurs de la santé, déjà sollicités au-delà de leurs capacités.

L’église Springs Church a fait parler d'elle au cours des dernières semaines en tenant des cérémonies religieuses au volant alors que les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits par la province.

L’église a écopé d’amendes totalisant 32 000 $ pour avoir organisé des services religieux dans son terrain de stationnement.

L’église, qui s’était tournée vers la Cour du Banc de la Reine pour obtenir une exception, a été déboutée samedi par le juge en chef Glenn Joyal et a annulé la cérémonie prévue le soir même.

Le pasteur Leon Fontaine dit cependant qu’il poursuivra sa lutte dans une vidéo diffusée sur la page Facebook de Springs ChurchNous avons des stratégies et nous vous donnerons plus de détails dans les prochains jours. Ce n'est pas terminé, y déclare-t-il.

Erik Parker, qui porte une barbe et des lunettes, en gros plan.

Le pasteur Erik Parker, qui est à l'origine d'une lettre dénonçant le comportement de l'église Springs Church et de son pasteur, espère que son message sera entendu.

PHOTO : MILLENNIALPASTOR.CA

Cette vidéo a incité Erik Parker à rédiger la lettre ouverte. Quelqu’un devait dire quelque chose, explique-t-il. Un leader de la foi dans notre communauté devait dire quelque chose.

Un pasteur est un porte-parole de la communauté, un porte-parole de l’église, et les seules voix qui se sont exprimées jusqu’ici étaient celles de Springset d’autres qui défient les ordonnances sanitaires, poursuit le pasteur Erik Parker.

Je pense que c’est vraiment égoïste de placer notre droit à la liturgie devant le bien commun [que les restrictions temporaires veulent protéger - NDLR], dit-il. Des gens meurent. Des familles souffrent.

La façon dont le pasteur Leon Fontaine insiste sur les libertés individuelles, qui sont à ses yeux plus importantes que la responsabilité collective, constitue pour Erik Parker un affront envers tous ceux qui ne participent pas à des rassemblements justement pour protéger leurs voisins.

Nous estimons que l’accent que vous mettez sur ce que vous percevez comme une perte (soit ne pas pouvoir faire des rassemblements pendant une courte période de temps) est une offense aux 381 familles qui, en date du 5 décembre, ont perdu un être cher en raison de la pandémie, écrit-il.

Le comportement de l’église Springs Churchne donne pas l’exemple sur la manière de suivre les enseignements du Christ ou de respecter le commandement qui nous demande d’aimer notre voisin, selon la lettre.

La grande majorité des églises, rappelle le pasteur, respectent les ordonnances de la santé publique et trouvent des moyens de rester en contact avec leurs communautés en ayant recours à la technologie.

La transmission du virus est possible avec toutes les formes de rassemblements, dit-il, mais on ne transmet pas le virus quand on est en ligne.

Leon Fontaine n’a pas répondu aux demandes d’entrevue de CBC/Radio-Canada.