Jeudi, 22 octobre 2020 00:04:43

Facebook a supprimé la page de Restored Hope Network, un ministère chrétien qui aide les personnes souffrant d'attraits sexuels indésirables et de confusion de genre.

Bien qu'aucune explication n'ait été donnée sur la raison pour laquelle la page a été supprimée, le ministère estime que la décision du géant des médias sociaux fait partie des efforts en cours pour soutenir les interdictions gouvernementales sur la pratique de ce que certains appellent la «thérapie de conversion», selon une expression de RHN. a été utilisé comme arme pour mettre fin à tout type de conseil qui soit cohérent avec la vision chrétienne historique de l'éthique sexuelle.

«C'est un terme délibérément et trompeusement provocateur inventé par la communauté militante LGBTQ qui ne décrit aucun type d'assistance de conseil réel offert aux hommes et aux femmes qui luttent contre l'attirance envers le même sexe», a expliqué Anne Paulk, directrice exécutive de Restored Hope Network, dans une déclaration envoyée jeudi au Christian Post.

Paul a déclaré que les actions de Facebook constituaient un exemple de discrimination de point de vue.

«Facebook décide qu'ils ont le pouvoir de faire taire les histoires de ceux d'entre nous dont la vie a changé», a-t-elle poursuivi. «Leur action dédaigneuse - annuler notre page comme si elle n'avait jamais existé, laissant un vague message« le lien peut être rompu »à sa place - est honteuse. Ne même pas nous accorder la courtoisie d’une notification, une chance d’offrir notre version de l’histoire très politisée, est inacceptable. »

Paulk a ajouté dans une interview accordée jeudi au Christian Post qu'il est important que les chrétiens comprennent que leurs opinions sur la sexualité humaine et la personnalité ne sont pas les bienvenues sur le plus grand centre de communication du monde.

«C'est comme un centre communautaire dans lequel certaines personnes ne sont pas autorisées à entrer et sont forcées de sortir», a-t-elle déclaré.

"Nous devons être sages sur la façon dont nous réagissons ici. Légalement, il semble que [Facebook] soit au-dessus de la loi, mais en gardant une trace de ce qui se passe, en transmettant ces informations aux législateurs concernés et en les voyant avoir un impact sur un groupe de personnes différentes, ce qui est à venir, il est très important de lutter pour vos droits et pas seulement de les donner. "

 

CP / IMC