Mercredi, 21 octobre 2020 22:43:22

Un co-fondateur du Black Lives Matter Global Network a démenti les affirmations «dangereuses» du populaire télévangéliste et animateur de télévision Pat Robertson, qui a affirmé la semaine dernière que le groupe activiste essayait de détruire le christianisme.

"En réponse aux commentaires farfelus du télévangéliste Pat Robertson, nous sommes ici une fois de plus attaqués pour avoir défendu la suprématie blanche", a déclaré Patrisse Cullors, directrice exécutive de l'organisation, dans un communiqué samedi.

«Insinuer que notre mouvement tente de détruire le christianisme est honteux et offense carrément nos frères et sœurs chrétiens qui font partie de notre mouvement contre l'injustice raciale.»

La déclaration intervient quelques jours après que Robertson, 90 ans, a déclaré lors de l'épisode de jeudi dernier de "The 700 Club" sur le Christian Broadcasting Network que Black Lives Matter cherchait à utiliser la cause de la justice raciale pour promouvoir un anti-chrétien, "anti - révolution familiale, anticapitaliste, marxiste.

«Bien sûr, la vie des Noirs compte, bien sûr, nous nous soucions de l'oppression contre les pauvres. Tous ceux qui ont un sens, ils le font. Ils n'aiment pas la brutalité policière ou certaines de ces choses. Mais cette chose légitime a été détournée par ces radicaux et ils utilisent cette étiquette pour proposer un programme. Et les gens doivent en être conscients », a souligné Robertson.

«Ils parlent du communisme marxiste. Ils parlent de détruire la famille nucléaire. Ils parlent de détruire essentiellement le christianisme comme étant raciste. Et tout au long, ils veulent renverser la structure capitaliste et détruire l'Amérique.

«Bien sûr, nous voulons nous tenir aux côtés des opprimés contre la brutalité policière», a poursuivi Robertson. "Bien sûr, nous faisons. Mais nous ne voulons pas accompagner une révolution marxiste lesbienne, anti-familiale et anticapitaliste. Nous ne voulons pas de cela pour l'Amérique.

Cullors, un organisateur et un éducateur qui a cofondé l'organisation en 2013 avec Alicia Garza et Opal Tometi, soutient que les déclarations de Robertson «sont complètement incendiaires et dangereuses».

CP / IMC