Lundi, 10 aout 2020 17:03:01

Pascal Mukuna, l'un des religieux les plus célèbres des églises du réveil en RDC, évêque de l'Assemblée chrétienne de Kinshasa, est détenu depuis jeudi au centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, autrement dit la prison centrale de Makala. L'évêque, qui est soupçonné de viol, menaces et rétention illégale de documents, vient de passer sa première nuit en prison. Il accuse le magistrat instructeur de partialité 

L'affaire, qui date de plusieurs mois, vient d'éclater au grand jour... La plaignante se dit membre de la célèbre Assemblée chrétienne de Kinshasa, ce que l'évêque réfute. Cette veuve se plaint d'avoir été abusée par Pascal Mukuna. Une sextape a récemment circulé sur les réseaux sociaux montrant la plaignante et l'accusé en pleins ébats dans un véhicule.

Lundi dernier, la femme a déposé plainte au parquet général de Kinshasa/Gombe. Selon elle, non seulement l'homme a abusé d'elle après l'avoir menacée de mort plusieurs fois, mais il lui a aussi confisqué les titres de propriété de la maison laissée par son défunt époux... Quelqu'un qui aurait été très proche du chef de l'ACK, l'Assemblée chrétienne de Kinshasa.

Mercredi, répondant à l'invitation du parquet, le numéro 1 de l'ACK a été retenu jusqu'au lendemain avant d'être conduit, hier jeudi matin, en prison. Selon un proche, l'évêque a récusé le magistrat instructeur l'accusant de partialité.

Pour l'entourage de Pascal Mukuna, cette arrestation est liée au fait que l'évêque a saisi la justice de plusieurs faits commis sous le règne de l'ex-président Joseph Kabila dont il a demandé l'arrestation. Ancien du FCC, le Front commun pour le Congo de l'ex-président Joseph Kabila, l'évêque s'est rapproché du pouvoir actuel et a créé la plateforme Éveil de Conscience, pas du tout tendre avec l'ancien régime.

RFI