Lundi, 10 aout 2020 17:48:20

Le gouvernement français se préoccupe de l’évolution de la situation des chrétiens d’Algérie et démontre beaucoup d’intérêt envers l’Église protestante, qui serait, selon la France, sous pression en Algérie.

Selon l’information rapportée par le quotidien arabophone Echorouk, le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (EAE) a décidé de « suivre de plus près la situation des chrétiens d’Algérie » avec un intérêt particulier, suite aux « dénonciations faites par les fidèles de l’Église Protestante d’Algérie (EPA) », estimant que ces derniers « subissent des pressions et des intimidations croissantes » dans le pays.

En effet, le 25 février dernier, les députés du Parlement français avaient reproché au ministère des Affaires étrangères de « manquer à sa mission », notamment dans le volet de « la protection des minorités religieuses dans le cadre du dialogue politique bilatérale entre les deux autorités gouvernementales », précise Echorouk.

De son côté, le conseiller des affaires religieuses du ministère français des Affaires étrangères a indiqué avoir reçu un représentant de l’Église protestante d’Algérie, le 04 novembre dernier, affirmant dans ce sens, que « la diplomatie française collabore avec son conseiller qui rencontre régulièrement des responsables religieux, y compris des représentants protestants en Algérie », indique la même source.

Pour rappel, la députée française « Les Républicains » (LR), Valérie Boyer avait réclamé à la France, en octobre dernier, de prendre position concernant la question de la fermeture de quelques églises protestantes en Algérie.

Connue pour ses positions de droite, conservatrice et défenseuse des Chrétiens d’Orient, Valérie Boyer avait adressé une lettre ouverte au Premier ministre français, Edouard Philippe, dans laquelle elle avait exprimé son « inquiétude » face aux « fermetures abusives des églises en Algérie ».

Dzairdaly