Lundi, 10 aout 2020 17:20:22

C’est depuis le mardi dernier qu’a démarré le procès du Pasteur Moïse Mbiye dans l’affaire qui l’oppose à la Sœur Éliane Bafeno. Hier Jeudi, pourtant déjà programmée la deuxième audience, le pasteur Mbiye ne s’est pas présenté au parquet suite à une maladie. Une façon d’éviter l’emprisonnement ?

Des sources renseignent que le magistrat instructeur aurait détecté des indices sérieux de culpabilité à charge de l’accusé et devait établir un Mandat d’Arrêt Provisoire. En donnant une raison des soins médicaux pour justifier son absence de jeudi, il y a une démarche qui tend à l’exfiltrer, du fait que les preuves d’accusation sont affligeantes.

Au yeux de tous, ce procès semble avoir des ambiguïtés. Procès de la honte pour certains. La honte au milieu de l’église du Congo et au sein de la musique chrétienne.

Selon certaines sources, le magistrat instructeur avait décidé de garder le pasteur en détention provisoire. Mais les interférences et interventions politico-judiciaires ont fait que l’accusé sorte du parquet le premier jour de sa confrontation avec la plaignante, mardi 4 février.

Par ailleurs, l’ancien soliste du Pasteur Mbiye, répondant au nom d’Eddy Kabeya est toujours recherché par le réseau de son ancien collaborateur. D’après un témoin proche du pasteur, se trouvant à Londres, Moïse Mbiye aurait donné des instructions claires par téléphone pour qu’Eddy Kabeya, son ancien collaborateur et musicien soit appréhendé et neutralisé. L’homme fait peur à Moïse Mbiye, car selon certaines sources, c’est lui qui aurait publié des vidéos sexistes circulant sur la toile.

Biso News