Mercredi, 12 aout 2020 17:17:40

En Tanzanie, au moins 20 personnes ont perdu la vie, samedi 1er février dans la soirée, dans une bousculade lors d'un rassemblement religieux évangélique dans le nord du pays.

C'est une cérémonie de guérison qui serait à l'origine de ce drame.

Une foule se réunit samedi dans un stade de Moshi, ville tanzanienne au pied du Kilimandjaro. Les fidèles assistent à une cérémonie de prières dirigée par Boniface Mwamposa, à la tête du mouvement évangéliste « Lève-toi et brille Tanzanie ».

D'après les premières informations, pendant le service, le prédicateur verse sur le sol un liquide, qu'il présente comme de l'huile sainte. Selon la croyance de ce mouvement évangéliste, cette huile était destinée à guérir des malades.

Les fidèles se précipitent, pour tenter de toucher ce liquide qui, pensent-ils, peut les guérir. « C'est comme si le prédicateur avait jeté des liasses de dollars », raconte un témoin à l'AFP. S'ensuit une bousculade. Des personnes tombent et sont piétinées. Le bilan de 20 morts reste provisoire puisqu'il y aurait aussi de nombreux blessés.

Les témoins décrivent une scène d'une grande violence. « Les victimes ont été piétinées sans pitié », dit l'un d'eux. Un autre ajoute que « c'est comme si le prédicateur avait jeté des liasses de dollars et que les gens s'étaient précipités » pour les ramasser.

Le prédicateur prend alors la fuite. Ce dimanche matin, à la télévision nationale, la police l'appelle à se présenter pour être interrogé. Un peu plus tard dans la journée, le ministre de l'Intérieur George Simbachawene annonce son arrestation à Dar es Salaam.

Le nombre de pasteurs de l'évangile de la prospérité qui promettent des remèdes miracles à leurs fidèles augmente depuis quelques années dans le pays.

Aujourd'hui, expliquant que « certaines églises créent des problèmes », la police tanzanienne dit vouloir se pencher sur la façon dont ces groupes religieux organisent leurs rassemblements.

Avec RFI

 

Articles similaires Afrique