Ce clip, lancé le vendredi dernier, sur les plateformes numériques récolte un franc succès et soulève débat dans l’espace des discussions politiques du pays. La chanson peint un tableau désolant de la gestion du pays de l’indépendance à ce jour, avec en toile de fond le chômage des jeunes.

Dans la décision signée par son président, Bernadin Mayindombe Mway, la CNCCS indique que le clip vidéo de la chanson a été diffusé sans autorisation. Il est donc interdit sur toutes les chaines de télévision, stations radio ainsi que les écrans géants et autres moyens de communication installés sur l’ensemble du pays.

Heureusement que le groupe peut compter sur les internautes. Déjà, plus de 700 mille personnes ont vu ce clip sur leur compte You tube en quatre jours. Avec cette censure, les chiffres risquent de grimper encore.

Un autre artiste, Bob Elvis, a vu également six de ses chansons être censurées dont « Lettre à Ya Tshitshi » qui peint également une situation politique et socioéconomique désolante du pays.

Socrate Nsimba / Digital Congo