Mardi, 28 septembre 2021 10:14:54

Des bergers peuls dans le centre-nord du Nigeria ont tué samedi 24 juillet un pasteur chrétien qu'ils avaient kidnappé deux semaines auparavant, a déclaré une source religieuse.

Le révérend Danlami Yakwoi de l'Église évangélique qui gagne tout (ECWA) a été kidnappé le 12 juillet avec deux de ses fils et un neveu à Tawari, dans l'État de Kogi, et est décédé après avoir été torturé, a déclaré le secrétaire de l'église Musa Shekwolo.

"L'un de ses enfants qui a été kidnappé avec lui a été libéré le dimanche 25 juillet et il nous a informés que son père était décédé un jour avant sa libération par les bergers", a déclaré Shekwolo à Morning Star News par SMS. « Les ravisseurs du pasteur n'ont pas encore remis son cadavre à sa famille, et deux des membres de sa famille sont toujours détenus en captivité.

La famille du pasteur Yakwoi a payé une rançon pour la libération de son fils, a déclaré Shekwolo.

"S'il vous plaît, soyez en prière avec sa famille et l'église en ce moment difficile", a-t-il déclaré.

À Ugwolawo, dans l'État de Kogi, le Dr Solomon Nidiamaka, un médecin chrétien, a été kidnappé le 19 juillet à l'hôpital général du comté d'Ofu, a déclaré un habitant de la région.

"Il a été kidnappé par des bergers musulmans peuls à 8h30 dans les locaux de l'hôpital", a déclaré Esther Audu à Morning Star News par SMS.

Le président de l'Association médicale nigériane (NMA), le Dr Omakoji Oyiguh, a confirmé l'enlèvement dans un communiqué de presse.

"S'il vous plaît, soyez en prière avec nous", a déclaré Oyiguh.

À Koton Karfe, dans l'État de Kogi, le 14 juillet, des bergers peuls ont kidnappé un pasteur non identifié et sa femme, a déclaré un habitant de la région, mais il n'a pas été possible de vérifier le rapport de manière indépendante.

Dans l'État de Kaduna, 28 des plus de 120 élèves enlevés du lycée Bethel Baptist au début du mois ont été libérés. L'AP a rapporté qu'un total de 34 des étudiants avaient été libérés ou s'étaient échappés.

Plus de 80 enfants restent en captivité par les hommes armés, aurait déclaré le révérend Israel Akanji, président de la Convention baptiste . Les responsables de l'église ont rendu les élèves libérés, qui avaient été enlevés aux petites heures du 5 juillet par des bergers peuls présumés, à leurs parents à l'école dimanche 25 juillet.

Akanji aurait déclaré que l'église n'avait payé aucune rançon pour les étudiants mais qu'elle ne pouvait pas empêcher leurs familles de prendre des mesures pour obtenir leur libération. Les ravisseurs auraient exigé 500 000 nairas (1 214 $ US) pour chaque étudiant.

Le porte-parole de la police nigériane, Mohammed Jalige, a déclaré que les forces de sécurité et les forces de défense civiles ont trouvé trois des étudiants kidnappés dans la nature le 12 juillet et que deux autres enfants se sont échappés le 20 juillet alors qu'ils ramassaient du bois de chauffage.

Le Nigeria a dominé le monde en nombre de chrétiens kidnappés l'année dernière avec 990. Dans la liste de surveillance mondiale 2021 d'Open Doors des pays où il est le plus difficile d'être chrétien, le Nigeria a fait son entrée pour la première fois dans le top 10, passant à la première place. 9 du n°12 l'année précédente.

Le Nigeria était le pays avec le plus grand nombre de chrétiens tués pour leur foi l'année dernière (novembre 2019-octobre 2020), à 3 530, contre 1 350 en 2019, selon le rapport World Watch List. Dans l'ensemble de la violence, le Nigeria était juste derrière le Pakistan, et il était derrière la Chine pour le nombre d'églises attaquées ou fermées, 270, selon la liste.

Au nombre de millions à travers le Nigeria et le Sahel, les Peuls à prédominance musulmane comprennent des centaines de clans de nombreuses lignées différentes qui n'ont pas d'opinions extrémistes, mais certains Peuls adhèrent à l'idéologie islamiste radicale, au Groupe parlementaire multipartite du Royaume-Uni pour la liberté internationale ou Croyance (APPG) notée dans un récent  rapport .

« Ils adoptent une stratégie comparable à celle de Boko Haram et de l'ISWAP [État islamique Province d'Afrique de l'Ouest] et démontrent une intention claire de cibler les chrétiens et les puissants symboles de l'identité chrétienne », indique le rapport de l'APPG.

Les dirigeants chrétiens du Nigeria ont déclaré qu'ils pensaient que les attaques des bergers contre les communautés chrétiennes de la ceinture centrale du Nigeria sont inspirées par leur désir de s'emparer de force des terres des chrétiens et d'imposer l'islam, car la désertification a rendu difficile pour eux la subsistance de leurs troupeaux.

Le rapport de l'APPG a noté que les loyautés tribales ne peuvent être ignorées.

« En 2015, Muhammadu Buhari, un Peul, a été élu président du Nigeria », a rapporté le groupe. "Il n'a pratiquement rien fait pour remédier au comportement de ses compatriotes de la Middle Belt et du sud du pays."

Le 7 décembre, le département d'État américain a ajouté le Nigéria à sa liste de pays particulièrement préoccupants pour avoir commis ou toléré des « violations systématiques, continues et flagrantes de la liberté de religion ». Le Nigeria a rejoint la Birmanie, la Chine, l'Érythrée, l'Iran, la Corée du Nord, le Pakistan, l'Arabie saoudite, le Tadjikistan et le Turkménistan sur la liste.

Dans une catégorie plus récente d'acteurs non étatiques, le Département d'État a également désigné ISWAP, Boko Haram, Al-Shabaab, Al-Qaeda, Hayat Tahrir al-Sham, les Houthis, ISIS, ISIS-Grand Sahara, Jamaat Nasr al-Islam wal Muslimin et les talibans comme « entités particulièrement préoccupantes ».

Le 10 décembre, la procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, a publié une  déclaration  appelant à une enquête sur les crimes contre l'humanité au Nigeria.