Mardi, 28 septembre 2021 09:06:47

Huit chrétiens ont été tués et un bâtiment d'église a été incendié avec quelques maisons lors d'une attaque la semaine dernière par des bandits dans l'État de Kaduna, dans le nord-ouest du Nigéria, au milieu de ce que certains défenseurs disent être une tentative par certains de «nettoyer» le pays de ses chrétiens.

Des «bandits» armés ont abattu huit chrétiens et incendié une église et des maisons à Ungwan Gaida, dans la région de Chikun, dans l'État de Kaduna, mercredi dernier, selon l'international Christian Concern.

Le bilan des morts a été confirmé par le commissaire à la sécurité intérieure et aux affaires intérieures de Kaduna, Samuel Aruwan, dans un communiqué partagé avec les médias. 

Les victimes ont été identifiées comme étant Bitrus Baba, Umaru Baba, Gideon Bitrus, Bawa Gajere, Samaila Gajere, Sambo Kasuwa, Samuila Kasuwa et Solomon Samaila.

Selon Aruwan, le bâtiment de l'église rasé appartenait à la dénomination des Assemblées de Dieu.

Lors d'un autre incident mercredi, les troupes de la marine nigériane dans la zone générale de Kujama ont tué trois «bandits» et arrêté deux complices après avoir repoussé une attaque contre la communauté de Wakwodna près du village de Kasso dans la région du gouvernement local de Chikun, a rapporté le journal nigérian Premium Times .

Dans le rapport annuel 2021 de la Commission américaine sur la liberté de religion internationale, le commissaire Gary Bauer a qualifié le Nigéria de «champ de la mort» de chrétiens.

«Trop souvent, cette violence est attribuée à de simples« bandits »ou expliquée comme de l'hostilité entre les agriculteurs et les bergers», a déclaré Bauer dans le rapport. «Bien qu'il y ait une part de vérité dans ces affirmations, ils ignorent la vérité principale: les islamistes radicaux commettent une violence inspirée par ce qu'ils croient être un impératif religieux pour« nettoyer »le Nigéria de ses chrétiens. Ils doivent être arrêtés.

Le groupe de la société civile basé à Anambra, International Society for Civil Liberties & Rule of Law, estime qu'au moins 1470 chrétiens ont été tués au cours des quatre premiers mois de 2021 au Nigéria. Le groupe estime également qu'environ 2 200 personnes ont été enlevées au Nigéria au cours de cette période.

 

L'État de Kaduna a enregistré le plus grand nombre de décès de chrétiens, à 300, selon l'organisation. L'État a également enregistré le plus grand nombre d'enlèvements. Sur les 800 enlèvements enregistrés à Kaduna, 600 étaient des chrétiens autochtones, «y compris ceux qui ont été enlevés dans les zones tenues par les musulmans de Birnin-Gwari, Igabi et Giwa.

L'indice mondial du terrorisme a  classé le  Nigéria au troisième rang des pays les plus touchés par le terrorisme et a signalé plus de 22000 morts par des actes de terreur de 2001 à 2019.

Le rapport 2021 de l'USCIRF a averti que le Nigéria «s'acheminera sans relâche vers un génocide chrétien» si aucune mesure n'est prise.

L'extrémisme islamique, en particulier dans le nord-est du Nigéria, a entraîné des milliers de morts et des millions de personnes déplacées ces dernières années. 

Le Nigéria a été le premier pays démocratique  à être ajouté à la liste du Département d'État américain des «pays particulièrement préoccupants» en vertu de l'International Religious Freedom Act pour s'être livré à «des violations tolérées systématiques, continues et flagrantes de la liberté religieuse».

 

CP