Le Révérend Rachid Seighir de l'Église Oratoire à Oran, Algérie. (Facebook)

Un tribunal algérien a condamné et condamné par contumace un pasteur et un autre chrétien à deux ans de prison et à une lourde amende, les accusant d'avoir «ébranlé la foi» de musulmans avec de la littérature chrétienne à leur librairie, selon des sources.

Le pasteur Rachid Seighir et Nouh Hamimi ont appris par une notification écrite glissée sous la porte de leur église à Oran, une ville côtière à 268 miles à l'ouest d'Alger, qu'ils avaient été condamnés à des peines de prison et à une amende de 500000 dinars algériens (3745 dollars).

Le pasteur était le gérant de la librairie maintenant fermée, où Hamimi travaillait comme vendeur. Le jugement dit qu'ils sont condamnés pour «distribution de publications ou de toute autre propagande portant atteinte à la foi d'un musulman».

Le pasteur Seighir de l'  église Oratoire d'Oran a déclaré que la condamnation n'était que de simples représailles dans un conflit au sujet de la librairie remontant à 2008, lorsqu'il a été reconnu coupable des mêmes chefs d'accusation et acquitté en appel. Le gouverneur d'Oran a ordonné la fermeture de la librairie en 2017, mais en avril 2018, un tribunal a jugé que l'ordonnance de fermeture était invalide en raison de problèmes de procédure - bien que les autorités aient continué à maintenir la librairie fermée, a-t-il déclaré.

«Cette affaire est la suite logique des trois jugements dans notre cas que nous avons gagnés contre le wali [gouverneur] d'Oran», a déclaré le pasteur Seighir à Morning Star News. «Le 12 avril 2018, l'ordre a été rendu par jugement pour que la fermeture ordonnée par le wali soit effectivement annulée. Malheureusement, le wali a résisté et a refusé d'obtempérer.

Le 26 mai 2019, l'église a remporté un autre combat juridique pour desceller la librairie, mais le gouverneur a de nouveau refusé d'obéir à l'ordre et elle est restée fermée, a-t-il déclaré.

«Poursuivant notre combat, nous avons demandé au tribunal administratif d'intervenir», a déclaré le pasteur Seighir. «Ici aussi, nous avons réussi, et le jugement est arrivé le 13 octobre 2019 ordonnant le retrait des scellés et la réouverture de la librairie, avec une compensation financière de 500 000 dinars [3 745 $ US]. Malheureusement, le wali ne s'est pas conformé à l'ordre de justice et la librairie est restée fermée. Quatre ans de fermeture. »

Les chrétiens ont fait appel de leur condamnation et de leur condamnation, a-t-il déclaré.

La loi algérienne de 2006 réglementant le culte non musulman, connue sous le nom de loi 03/06, criminalise la publication ou la distribution de tout matériel «qui vise à saper la foi d'un musulman». Les peines peuvent aller de deux à cinq ans de prison et des amendes de 500 000 à 1 million de dinars algériens (3 745 $ US à 7 490 $ US).

L'Islam est la religion d'État dans ce pays musulman à 99%. Depuis 2000, des milliers de musulmans algériens ont mis leur foi dans le Christ. Les responsables algériens estiment le nombre de chrétiens à 50 000, mais d'autres disent qu'il pourrait être le double.

Le verdict contre le pasteur Seighir et Hamimi intervient moins de deux mois après qu'un chrétien qui avait reçu et republié une caricature du prophète de l'islam sur son compte Facebook il y a trois ans a été condamné à cinq ans de prison et à une amende de 100000 dinars (750 USD) sous une loi algérienne contre les insultes contre Muhammad.

Algérie classée 24 e  sur l' organisation de soutien Christian Open Doors 2021 World

Morning Star News