Dimanche, 26 mai 2019 08:25:54

Aux États-Unis, une urgence sanitaire est en cours depuis dix jours dans une zone de New York. La ville a pris cette mesure à cause de la plus grave épidémie de rougeole depuis 1991. En toile de fond, le refus de certaines familles juives orthodoxes du quartier de Williamsburg de faire vacciner leurs enfants. Des écoles confessionnelles ont été fermées.

L’épidémie de rougeole à New York est devenue aussi une affaire de justice. Ce jeudi, des familles contestant la décision de la ville d’imposer la vaccination dans la zone touchée par la résurgence de la maladie ont été déboutées par un juge. Celui-ci a estimé qu’il était bien de la responsabilité des autorités de prendre des mesures face à l’urgence sanitaire.

This decision will protect New Yorkers from a very dangerous infection with potentially fatal consequences. We did not take the Emergency Order lightly. It was a dramatic response to a serious problem. We do not want to issue violations but will continue and hope that New Yorkers make the best choice for their families, their neighbors and their own health – to get vaccinated. -Dr. Oxiris Barbot, Health Commissioner
This decision will protect New Yorkers from a very dangerous infection with potentially fatal consequences. We did not take the Emergency Order lightly. It was a dramatic response to a serious problem. We do not want to issue violations but will continue and hope that New Yorkers make the best choice for their families, their neighbors and their own health – to get vaccinated. -Dr. Oxiris Barbot, Health Commissioner
Commissioner Oxiris Barbot
 
@NYCHealthCommr
 

Today the New York State Supreme Court dismissed a lawsuit blocking the Commissioner's Emergency Order requiring vaccinations in Williamsburg for #measles. Read the judges's decision: http://on.nyc.gov/2IuHr5C 

 
20
 
19 personas están hablando de esto
 

Pourtant, certains dans la communauté juive orthodoxe de Williamsburg refusent toujours la vaccination de leurs enfants, malgré les conseils des pédiatres comme le docteur Rachel Franck. « Il y en a quelques-uns que l’on n’arrive pas à convaincre, explique le médecin, mais la plupart du temps, on se met d’accord sur le fait qu’ils nous font confiance. On construit ça patiemment, certaines (familles) peuvent préférer aller doucement avec le processus. Alors, même s’il ne faut pas que ce soit trop lent, on peut aussi faire des concessions pour qu’ils se sentent à l’aise et que tout le monde soit satisfait. » 

Elle précise que cela ne concerne pas seulement les familles de juifs orthodoxes, même si c’est bien cette communauté qui est aujourd’hui l’épicentre du problème. Alors qu’une exemption de vaccination leur est en général accordée pour motif religieux, le risque est aujourd’hui trop grand. Quatre nouvelles écoles confessionnelles ont ainsi encore été fermées ce jeudi, et trois familles ont reçu une injonction et pourraient être condamnées à payer 1 000 à 2 000 dollars d’amende.

Avec RFI